__ VOLLORE - MONTAGNE __ GAZETTE DES MONTAGNARDS

 


jeudi 31 mars 2011

Benjamin

Le 31 Mars

  • L'on fête les : Benjamin ( de l'hébreu " ben yamîn " : fils de la main droite )
  • Benjamin, était diacre en Perse sous le roi Yezdigerd Ier et ses prédications convertissaient beaucoup d'adeptes du dieu Soleil. En 401, l'évêque de Ctésiphon, qui avait perdu la raison, fit détruire un temple païen et le roi déclencha une cruelle persécution au cours de laquelle Benjamin fut arrêté. Il fut soumis à la torture et condamné à mort.

Le 31 mars 1596 : naissance de René Descartes

Le 31 mars 1596 : naissance de René Descartes

Né à La Haye ( devenue Descartes en 1966 ), René DESCARTES est né dans une famille bourgeoise aisée de Touraine. Il était le troisième enfant de Joachim Descartes, conseiller au parlement de Rennes. Sa mère mourut un an après sa naissance et il fut élevé par sa grand-mère et son père. Enfant maladif, il se fit remarquer par ses dons intellectuels précoces. Son père l'appellait son petit philosophe, car il ne cessait de poser des questions. Avec son " Discours de la méthode ", publié en 1637, il deviendra le fondateurs de la philosophie moderne. Il est mort d'une pneumonie, le 11 février 1650, à Stockholm dans le glacial palais royal de Suède, où il était l'invité de la reine Christine ( la rigueur du climat et l'horaire matinal de ses entretiens avec la reine, avant 5 heures du matin, étaient pour lui inhabituels et eurent raison de sa santé ).

René Descartes

« Je pense, donc je suis. » ( René Descartes )

mercredi 30 mars 2011

Amédée

Le 30 Mars

  • Amédée IX de Savoie, naquit à Thonon-les-Bains le 1er février 1435. A dix-sept ans, il épousa Yolande de France. Ils eurent sept enfants et formèrent un ménage heureux. Atteint d'épilepsie, il accepta cette maladie comme une participation à la souffrance du Christ. Il fut grandement assisté par sa femme dans l'exercice du pouvoir et fut obligé d'abdiquer en sa faveur. Fréquent pèlerin du Saint-Suaire qui se trouvait alors à Chambéry, il laissa surtout le souvenir d'une grande charité envers les pauvres. " Amédée de Savoie met les pauvres à l'honneur et les riches au rencart " disait François Sforza. Il est mort à Vercelli, le 30 mars 1472 ...

Le 30 mars 1853 : naissance de Vincent van Gogh

Le 30 mars 1853 : naissance de Vincent van Gogh

Né à Groot-Zundert ( Pays-Bas ), Vincent van Gogh fut d'abord attiré par une vocation spirituelle et religieuse. Après avoir obtenu, fin 1878, une mission d'évangéliste en tant que prédicateur laïc auprès des mineurs de charbon du Borinage, il renonça à sa vocation pour se lancer avec frénésie dans la peinture à partir de 1880. Il se suicidera le 27 juillet 1890, dans un champ où il peignait une ultime toile en se tirant un coup de revolver dans la poitrine. Ramené mourant à l'auberge Ravoux à Auvers-sur-Oise, il y mourut deux jours plus tard, soutenu par son frère Théo. Pendant ces dix années, il peignit environ 840 tableaux et exécuta plus de 1000 dessins. Pratiquement inconnu à sa mort, il est devenu l'un des peintres les plus célèbres du monde. Digne d'un héros romantique, sa vie en a fait un mythe : celui du peintre incompris et de l'artiste maudit ...

Vincent Van Gogh

" L'art, c'est l'homme ajouté à la nature. " ( Vincent van Gogh )

mardi 29 mars 2011

Champions en herbe

Ce mois-ci, VOLLORE-MONTAGNE est à l'honneur :

- le 27 mars, à l'Arténium de Ceyrat, Mathias ROUX est devenu champion du Puy de Dôme de Judo ( catégorie " BENJAMINS " ) :

Il est ainsi qualifié pour le championnat d'Auvergne qui aura lieu, toujours à Ceyrat, le 22 Mai.

Mathias pratique ce sport depuis 5 ans, au Judo Club de Courpière.

- le 19 mars, lors du Championnat Régional de trampoline de GERZAT, quatre de ses enfants sont montés sur le podium dans leurs catégories respectives :

  • CROHAS Lucie : 1ère
  • ROUPIE Camille : 1ère
  • CHOMETTE Sandie : 2ème
  • ROUPIE Axel : 3ème

Pour voir les photos :

Tous les quatre pratiquent ce sport seulement depuis l'automne 2010 dans le Club Intercommunal de Gymnastique et de Trampoline de la Montagne Thiernoise, nouvellement installé dans la salle de La Montférie à Viscomtat.

Un grand bravo à tous les cinq.

Gladys

Le 29 Mars :

  • L'on fête les : Gladys
  • Gladys était la reine d'un petit royaume du pays de Galles. Sa fidélité conjugale laissa longtemps à désirer et, quand elle devint veuve, elle se fit ermite pour expier ses fautes ....

Le 29 mars 1902 : naissance de Marcel Aymé

Le 29 mars 1902 : naissance de Marcel Aymé

Né à Joigny, Marcel Aymé était fils d'un maréchal-ferrant. Orphelin de mère à l'âge de deux ans, il fut élevé par ses grands-parents maternels qui exploitaient une tuilerie à Villers-Robert, dans le Jura. Après son service militaire, il arriva à Paris où il exerça les métiers les plus divers : employé de banque, agent d'assurance, journaliste. Il ne se trouvait aucun talent : « Petit provincial cornichon, pas plus doué pour les lettres que ne l'étaient alors les dix mille garçons de mon âge, n'ayant seulement jamais été premier en composition française (...) je n'avais même pas ces fortes admirations qui auraient pu m'entraîner dans un sillage ». Il profita pourtant d'une convalescence pour écrire son premier roman très remarqué " Brûlebois " publié en 1926, puis " Aller-retour " en 1927 et "La Table aux crevés " en 1929 qui obtint cette même année le prix Renaudot. Mais c'est avec " La Jument verte ", en 1933, qu'il obtint la grande notoriété. À partir de là, il considèra la littérature comme un métier et se lança en même temps dans le cinéma tout en commençant à s'intéresser au théâtre. En 1952, il obtint un grand succès avec la pièce " La Tête des autres ", jouée au Théâtre de l'Atelier, qui est le premier grand plaidoyer contre la peine de mort et dans laquelle il ridiculise un procureur de la république. Il est mort à Paris le 14 octobre 1967 ...

Marcel Aymé

« La vie, ça finit toujours mal. » ( Marcel Aymé )

lundi 28 mars 2011

Bannière & Fougard 2011

Samedi 12 mars, à l'initiative du C.O.V.M., a eu lieu la traditionnelle " Bannière & Fougar(d) " afin d'honorer les nouveaux couples et les nouveaux installés dans la commune depuis le 1er mars 2010.










( © Damien ROUX )

Merci à Damien pour son reportage photo.

Fougard au Sopt

Le 5 mars, a eu lieu le traditionnel fougard du Sopt :







(© Agnès GOUTTEFANGEAS )

Avec vin chaud et bugnes à volonté, tous ont trinqué à la santé d'Enzo ( fils de Céline GOUTTEFANGEAS ) qui était né la veille.

Nos félicitations aux parents et nos meilleurs de bonheur au nouvel habitant du Sopt.

« La vie ne m'apprend rien »

" La vie ne m'apprend rien " est une chanson écrite, composée et interprétée par Daniel Balavoine en 1980 :



et reprise superbement par Liane Foly en 1999 :

« Mon vieux »

" Mon vieux " est une chanson écrite à l'origine par Michelle Senlis et que Jean Ferrat mit en musique en 1963. La même année, elle fut interprétée par deux chanteurs : Jean-Louis Stain et Jacques Boyer, mais elle passa inaperçue.

En 1974, Michelle Senlis accepta de co-signer avec Daniel Guichard une nouvelle version sensiblement différente de l'original. Daniel Guichard en fit son plus grand succès et la chanson devint un standard !

Comparer les différentes versions et donner votre avis en laissant un commentaire :





*

Et la version de Lââm :



Qu'en pensez-vous ?

Séisme et Tsunami au Japon

Séisme au Japon : bilan provisoire et le point sur la situation

Vidéos du Tsunami :



En fait, la vague aurait atteint les 23 m !



*

Le point sur les 6 réacteurs : et

Saintes femmes !

Le combat des activistes de la FEMEN, en images :


( © 20minutes.fr - REUTERS )

Pour en savoir plus sur la FEMEN :

Championnat J15 ( AS COURPIERE c/ ASVM )

15ème journée de championnat

  • Ce dimanche 27 mars, l'ASVM s'est inclinée à COURPIERE sur le score de 1 à 2

Regrettable défaite au vu du match. COURPIERE a ouvert le score dans le 1er quart d'heure sur un pénalty " généreusement accordé ". Ils ont doublé la mise en deuxième mi-temps avant qu'Anthony GROLET ne réduise le score en fin de match. Un match nul eut été plus équitable !

Pour le classement :

Gontran

Le 28 Mars :

  • En occident, l'on fête les Gontran
  • Gontran, né vers 524, était le petit-fils de Clovis Ier et de Sainte-Clotilde. En 561, à la mort de son père Clotaire Ier, il devint roi de Burgondie. Emporté, comme tous les Francs, il se montra parfois cruel : son chambellan ayant braconné dans les forêts royales fut attaché à un poteau et tué à coups de pierres et les deux médecins de la reine furent mis à mort pour ne pas avoir su la guérir. En 587, il fut l'artisan de la paix d'Andelot et après cet acte exceptionnel il consacra les dernières années de sa vie à la Foi et à l'Eglise, rachetant ses fautes par ses grandes libéralités envers les pauvres, qui le surnommèrent " le bon roi Gontran ", et entreprenant la construction de plusieurs abbayes, dont celle de Saint-Marcel les Chalon où il se retira à la fin de sa vie et où il mourut le 28 mars 592.

Le 28 mars 1862 : naissance d'Aristide Briand

Le 28 mars 1862 : naissance d'Aristide Briand

Né à Nantes, Aristide Briand était originaire d'une famille modeste de Nantes exerçant la profession d'aubergistes. Il se dirigea vers des études de droit au lycée de Nantes et devint clerc puis s'inscrivit au Barreau de Pontoise d'août 1900 à novembre 1909. Il devint député socialiste de Saint-Étienne en 1902, et entre 1906 et 1932 il fut onze fois président du Conseil et vingt six fois ministre. Il a reçu le Prix Nobel de la paix en 1926, après les accords de Locarno, pour son action en faveur de la réconciliation entre la France et l'Allemagne. Il est mort le 7 mars 1932 à Paris et repose dans le petit cimetière d'Houlbec-Cocherel ( Eure ) ...

Aristide Briand

« Une des règles de la politique est de ne jamais croire une information tant qu'elle n'a pas été officiellement démentie. » ( Aristide Briand )

dimanche 27 mars 2011

Habib

Le 27 Mars :

  • En occident, l'on fête les : Habib ( qui en arabe veut dire aimé ).
  • Habib naquit à Tel-Sheba, aux environs d'Édesse. Il était diacre et prêchait dans les campagnes quand il fut arrêté pour son prosélytisme durant les persécutions de Dioclétien. Il se cacha d'abord, puis sortit de sa retraite et se présenta au juge. Il fut condamné et subit de cruels tourments, comme celui d'être pendus par une seule main pendant des heures. Enfermé pendant trois mois dans l'obscurité totale d'un cachot, il fut décapité ...

Le 27 mars 1968 : mort de Youri Gagarine

Le 27 mars 1968 : mort de Youri Gagarine

Youri GAGARINE, né le 9 mars 1934, a marqué l'histoire de l'humanité et de la conquête spatiale en devenant, le 12 avril 1961, le premier homme à voyager dans l'espace. Il réalisa une révolution complète autour de la Terre d'une durée d' 1 h 48 min, à une altitude moyenne de 250 kilomètres. Nommé héros de l'Union Soviétique, il devint directeur de l'entraînement pour la Cité des étoiles puis amorça une reconversion en tant que pilote de chasse. Il trouva la mort, avec son instructeur, à bord d'un MiG-15 UTI lors d'une mission de routine ...

Youri Gagarine

« Dieu n'existe pas, je ne l'ai pas rencontré. » ( Youri Gagarine )

samedi 26 mars 2011

Larissa

Le 26 Mars :

  • En occident, l'on fête les : Larissa
  • Larissa est morte en Crimée vers 375. Elle était réunie sous une tente avec un groupe de chrétiens pour pratiquer leur culte quand le roi goth Athanaric apporta une idole et leur enjoignit de venir l'adorer. Certains acceptèrent et furent épargnés, mais elle refusa avec vingt-six autres personnes. Le roi mit le feu à la tente et tous périrent brulés vifs.

Le 26 mars 1832 : le choléra touche Paris

Le 26 mars 1832 : le choléra touche Paris

En six mois, le choléra fit des ravages : 18.402 morts dont 12.733 dans le seul mois d'avri. Casimir Périer, alors Président du Conseil, fut au nombre des victimes. Au tout début de l'épidémie, le 1er avril, alors qu'il accompagnait le duc d'Orléans à l'Hôtel-Dieu, pour visiter des malades, il fut saisi d'un pressentiment :

- Monseigneur, n'entrons pas ici.
- Monsieur, répondit le duc d'Orléans " le vin est tiré, il faut le boire "

Atteint par la maladie, il succomba le 16 mai 1832, au terme d'une longue agonie ....

Alexandra David-Neel

" Nul médecin ne fera du choléra un état agréable et nul politicien ou sociologue ne bannira la lutte et la souffrance du monde. " ( Alexandra David-Neel )

vendredi 25 mars 2011

Annonciade

Le 25 Mars

  • Née en 1800 dans la province de Brescia au nord de l'Italie, dans une riche famille, Annonciade Cochetti fut orpheline très tôt et fut élevée par sa grand-mère qui la confia aux religieuses ursulines. Quand les religieuses furent supprimées, elle reçut son instruction par des cours particuliers. Mais dès ce moment, elle entendit un appel intérieur pour se mettre au service des jeunes filles abandonnées. Établie à Milan, à la mort de sa grand-mère, elle rejoignit une directrice d'école qui menait également une vie religieuse dans le monde. A 40 ans, elle fonda les religieuses de Sainte Dorothée pour réaliser l'appel qu'elle avait entendu. Durant les 40 années suivantes et jusqu'à sa mort, elle fut un modèle de patience et de charité.

Le 25 mars 1867 : naissance d'Arturo Toscanini

Le 25 mars 1867 : naissance d'Arturo Toscanini

Né à Parme, Arturo Toscanini doit sans doute à son grand-père la découverte, à seulement quatre ans, de l'un des derniers opéras de Verdi " Un ballo in maschera ". À l'école primaire, il fut un bon élève particulièrement choyé par l'une de ses institutrices qui accepta de venir l'écouter jouer sur le piano familial. Épatée par ce qu'il savait déjà faire, notamment dans les improvisations, elle persuada ses parents de l'inscrire au Conservatoire. Après avoir étudié le solfège, des rudiments de théorie, l'harmonie, le piano, l'histoire de la musique et les matières scolaires obligatoires, dès la deuxième année, il aborda un nouvel instrument, le violoncelle, avec Leandro Carini, et se mit à la composition avec Dacci. A l'adolescence, il était si conquis par la musique qu'il voyait tout le reste comme étant secondaire. Il cultive sa technique du violoncelle et apprend seul à déchiffrer toutes les partitions qui lui tombent sous la main pour, ensuite, les jouer de mémoire au piano. À quinze ans, il se mit à composer. A l'âge de seulement dix-sept ans, il se produisit avec succès comme violoncelliste, compositeur et chef d'orchestre dans un programme donné par les étudiants du Conservatoire. Après ce succès, il fut nommé répétiteur d'harmonie pour l'année scolaire 1884-1885. Ayant obtenu son diplôme de sortie du Conservatoire en 1885, il fut engagé par une troupe lyrique pour une tournée au Brésil. Le chef nommé pour diriger l'orchestre, Leopoldo Miguez, ne faisait visiblement pas le poids et les répétitions furent catastrophiques. Le 30 juin 1886, la troupe devait interpréter " Aïda ", mais Miguez se fit porter pâle. Le chef assistant décida de le remplacer mais il fut hué d'emblée lorsqu'il apparut sur le podium. C'est alors que plusieurs chanteurs proposèrent Toscanini car tous savaient qu'il connaissait les opéras par coeur. Poussé par une choriste, il prit la baguette, gagna le podium, et sans jetter un coup d'oeil sur la partition il leva son bras droit et attaqua. Dans sa mémoire, ce jour-là deviendra un trou noir : " C'était comme si j'étais ivre. dira-t-il ". De fait, ce n'est qu'au tiers du Premier acte qu'il reprit conscience : " Dès l'entrée des choeurs, je dirigeais. Je n'avais pas la technique, mais je dirigeais ". Le triomphe fut complet : le public multiplia les applaudissements et la presse sacra la naissance d'un chef. Devant pareil accueil, l'imprésario confia au jeune prodige la direction des douze opéras devant être présentés pendant cette tournée et il les dirigea tous de mémoire. A son retour en italie, il s'en alla, tout naturellement, chercher du travail comme simple violoncelliste. Grâce au ténor Nicolaï Figner qui avait fait partie de l'aventure sud-américaine, il assura, à Turin, la première d' " Edmea ", dernier opéra du jeune compositeur Alfredo Catalani. Le 4 novembre 1886 marqua donc le début de sa carrière italienne ....

Arturo Toscanini

« Les seules étoiles sont dans le ciel » ( Arturo Toscanini, à une cantatrice qui se prenait pour une star )

jeudi 24 mars 2011

Catherine de Suède

Le 24 mars :

  • Catherine de Vadstena, naquit en 1322 dans la famille royale de Suède. Sa mère était Brigitte de Suède et son père Ulf Gudmarson. Elle fut élevée dans un couvent jusqu'à son mariage avec Edgar Lydersson, qui était invalide et qu'elle soigna avec dévouement. En 1350, elle rejoignit sa mère à Rome où celle-ci s'était établie depuis qu'elle était veuve. C'est lors de ce voyage qu'elle apprit la mort de son mari et qu'elle décida de rester à Rome où son extraordinaire beauté blonde lui causa bien des complications. A plusieurs reprises, des prétendants enthousiastes tentèrent de l'enlever. Avec sa mère, elle visita longuement les églises et les tombeaux des martyrs tout en s'adonnant à de longs exercices de mortification. Elles allaient aussi soigner les malades des hôpitaux et vivaient dans la pauvreté et l'austérité. En 1373, elle revint ensuite en Suède pour ensevelir la dépouille de sa mère au couvent de Vadstena dont elle devint abbesse. Elle retourna à Rome pour la reconnaissance papale de l'Ordre du Saint-Sauveur et y mourut en 1381, trois ans avant la canonisation de sa mère ...

Le 24 mars 1808 : naissance de Maria-Felicità García

Le 24 mars 1808 : naissance de Maria-Felicità García

Née à Paris, Maria-Felicità García, surnommée " La Malibran " avait une voix qui la propulsa d'emblée au sommet de la célébrité. D'une tessiture exceptionnellement étendue, elle se prêtait à une virtuosité très en vogue de son temps. Mais c'est par sa sensibilité qu'elle incarna parfaitement la jeune école romantique dans un répertoire comprenant Rossini et Beethoven, mais aussi Bellini et Donizetti et même Mozart. Son style lui valut de solides adversaires, mais elle laissa un souvenir ébloui à tous ses admirateurs dont Liszt, Chopin, Musset ( qui lui dédia des stances ) bouleversantes et Lamartine. Elle mourut le 23 septembre 1836 à Manchester des suites d'une chute de cheval ...

Lamartine

  • Beauté, génie, amour furent son nom de femme,
  • Écrit dans son regard, dans son coeur, dans sa voix.
  • Sous trois formes au ciel appartenait cette âme.
  • Pleurez, terre! Et vous, cieux, accueillez-la trois fois!

( Quatrain de Lamartine, inscrit sur la tombe de La Malibran )

mercredi 23 mars 2011

Victorien

Le 23 mars

  • Victorien, était natif d'Hadrumète. En 484, alors qu'il était proconsul de Carthage, le roi Hunéric lui demanda d'emprisonner les chrétiens qui n'embrasseraient pas l'arianisme, à commencer par lui-même. Il refusa et Hunéric le fit mettre à mort, ainsi que 4 riches commerçants.

Le 23 mars 1912 : naissance de Wernher von Braun

Le 23 mars 1912 : naissance de Wernher von Braun

Né à Wirsitz ( Posnanie ), Wernher von Braun fut l'inventeur du V2 ( premier missile balistique utilisé au cours de la Seconde Guerre mondiale ). Exfiltré aux États-Unis en 1945, il fut le père de la fusée Saturn V, qui permis de développer de façon significative le programme spatial américain. En 1975, il reçut la " National Medal of Science ". Il est mort le 16 juin 1977 à Alexandria ( Virginie) des suites d'un cancer du foie ...

Wernher Von Braun

" Nous pouvons arriver à vaincre la pesanteur. Pas la paperasserie. " (Wernher Von Braun)

mardi 22 mars 2011

Championnat J 14 ( ASVM c/ ESCOUTOUX )

14ème journée de championnat

  • Ce dimanche 20 mars l'ASVM s'est inclinée sur son terrain, sur le score de 0 - 4 contre l'A.S. ESCOUTOUX

Le score reflète la physionomie du match tout en étant un peu lourd. Les visiteurs ont ouvert le score dans le premier quart d'heure de la première mi-temps, et notre équipe n'a pas réussie à rentrer dans le match. En seconde période ses offensives n'ont pas été récompensées et la défense s'est, une nouvelle fois, écroulée en encaissant trois buts :-(

Dimanche prochain, notre équipe trouvera-t-elle la force morale d'aller battre COURPIERE sur son terrain ?

A défaut, ce sera le retour assuré en 3ème division pour la saison prochaine.

Pour le classement :

« September morn »

" September morn ", née de la collaboration de Neil Diamond avec Gilbert Becaud, est devenue un standard international.



et la version française, sur des paroles de Maurice Vidalin :



et aussi celle de Paul Anka :

Léa

  • En occident, l'on fête les : Léa
  • Léa faisait partie de ces nobles dames romaines admiratrices de Saint-Jérôme dont elle écoutait les leçons d'Écriture Sainte. Devenue veuve, elle entra dans un monastère romain dont elle devint la supérieure. Saint-Jérôme lui consacra une lettre dithyrambique. Elle est morte en 384.

Le 22 mars 1857 : naissance de Paul Doumer

Le 22 mars 1857 : naissance de Paul Doumer

Né à Aurillac ( Cantal ), Joseph Athanase Paul Doumer fut coursier à 12 ans, puis ouvrier graveur. Elève du C.N.A.M., il obtint une licence de mathématiques en 1877 et une licence en droit en 1878. Devenu professeur, il fut en poste au collège de Mende, puis de Remiremont entre 1878 et 1883. En 1888, il devint député radical de Laon, puis d'Auxerre en 1891. Du 1er novembre 1895 au 23 avril 1896 il fut ministre des finances dans le gouvernement de Léon Bourgeois, sous la présidence de Félix Faure Gouverneur général de l'Indochine de 1897 à 1902, il fut le plus ardent défenseur de la construction du chemin de fer Transindochinois. Il participa avec le docteur Yersin à la création d'un premier sanatorium à Dalat, et à l'acclimatation de l'hévéa. Enfin il initia la création du port de Haïphong et Hanoï fut la première ville d'Asie à avoir l'électricité. Sa carrière culmina avec son élection à la présidence de la République le 13 mai 1931, après une candidature infructueuse en 1906. Il fut victime d'un attentat le 6 mai 1932 à Paris commis par un émigré russe ( Paul Gorgulov ) et mourut des suites de ses blessures le 7 mai 1932 à 4 heures 37 du matin. Après des funérailles à Notre-Dame et au Panthéon, il fut inhumé dans le caveau familial du cimetière Vaugirard ...

Paul Doumer

" La femme est une page blanche sur laquelle l'époux écrit à son gré. " (Paul Doumer)

lundi 21 mars 2011

Clémence

Le 21 mars 1685 : naissance de Johann-Sebastian Bach

Le 21 mars 1685 : naissance de Johann-Sebastian Bach

Né à Eisenach en Thuringe, dans une famille de musiciens depuis cinq générations, Johann-Sebastian Bach fut un compositeur de l'époque baroque dont il symbolise et personnifie l'apogée. Il eut une influence majeure et durable dans le développement de la musique occidentale. C'était un musicien complet qui maîtrisait la facture des instruments tout autant que la technique instrumentale, la composition comme l'improvisation, la pédagogie comme la gestion d'une institution musicale. De son vivant, il passait pour un virtuose du clavier mais dès sa disparition, le 28 juillet 1750 à Leipzig, il fut quasiment oublié parce que passé de mode. Ce n'est qu'en 1829 que Mendelssohn, l'un de ses successeurs à l'église Saint-Thomas de Leipzig, fit rejouer " la Passion selon Saint Matthieu ", permettant ainsi de le redécouvrir. Depuis, son oeuvre, insensible à l'évolution des goûts, reste une référence incontournable de l'ensemble de la musique occidentale.

Robert Schumann

« Devant celui-là, tous les autres ne sont que des enfants. » ( Robert Schumann, à propos de J-S Bach )

dimanche 20 mars 2011

Expo du Viêt Nam à Thiers

Du 17 février au 19 mars 2011 a eu lieu, à l'Espace Culturel du Centre Mutualiste " La Croix Blanche " de Thiers, une exposition d' Irène Georges :

Le vernissage :


Monsieur LOUBEYRE ( Directeur de l'Espace Culturel du Centre Mutualiste ) et Irène GEORGES

Elle nous a proposé, parmi ses nombreux tableaux, 12 oeuvres inédites dont voici un aperçu :


Mes soeurs ( Série de 6 aquarelles sur toile )


Chi Hai ( Pastel sec sur papier froissé, marouflé sur toile )

Traduction : " Grande Soeur N° 2 " ( il faut savoir qu'au Viêt Nam, les enfants portent des N°, suivant l'ordre de naissance, et qu'aucun ne porte le N° 1, car il est réservé au père, ou à l'Empereur. Donc la plus grande soeur s'appellera N° 2 )


Fleur de Lotus ( Triptyque acrylique sur toile )


Chi Ba 1 et 2 ( Technique mixte sur toile )

Traduction : " Grande Soeur N° 3 "


Départ au marché ( Aquarelle et acrylique sur toile )


Zodiaque Viêtnamien ( Série de 12 - Technique mixte )

Ils sont placés dans l'ordre de leur arrivée devant Bouddha, qui avait convoqué tous les animaux de la Terre, car il voulait en faire le recensement. Seuls 12 sont venus, et pour les récompenser, il leur a attribué une année lunaire à chacun. Il est dit que les natifs du signe ont les caractéristiques de l'animal :

Le Chien : docile et fidèle - Le Rat : rusé et fouineur - le Buffle : courageux et travailleur - etc...

C'est le Buffle qui s'était mis en route le premier, mais le rat, malin, s'était calé sur sa tête pendant le voyage, et à l'arrivée devant Bouddha, il a sauté le premier devant lui !!!

Cette année est l'année du Chat depuis le 3 février 2011 ( du lapin pour les chinois : c'est le seul signe qui diffère dans les 2 zodiaques )


Em Nam ( Technique mixte sur toile )

Traduction : " Petite Soeur N° 5 "


Musicadencée 1 et 2 ( Acrylique sur toile )

Peintes à l'occasion de La Pamparina 2010, dont le thème était : musiques à danser.


A L' Atelier 3 ( Technique mixte sur toile )

Pour voir d'autres oeuvres d'Irène Georges :

Exposition de marqueteries

Du 24 janvier au 18 mars 2011, à la salle d'exposition de la C.C.M.T., vous avez pu admirer des marqueteries de Benoit Gelin.

Ebéniste de formation, il présente ce savoir-faire ancestral sur des tableaux où la couleur des différentes essences révèle les lignes.

Voici un aperçu des oeuvres exposées :






Herbert

Le 20 mars 1811 : naissance de l'Aiglon

Le 20 mars 1811 : naissance de l'Aiglon

Né au Palais des Tuileries à Paris, Napoléon-François-Charles-Joseph BONAPARTE, dit " l'Aiglon ", était le fils de Napoléon Ier et de l'archiduchesse Marie-Louise d'Autriche, et aussi par sa mère l'arrière-petit-neveu de Marie-Antoinette et de Louis XVI. Marie-Louise avait en effet pour grand-mère maternelle la reine Marie-Caroline d'Autriche-Lorraine, soeur de la reine Marie-Antoinette, reine de Naples et épouse d'un prince de Bourbon d'Espagne, descendant de Philippe V, petit-fils de Louis XIV et pour grand-père maternel Léopold II, frère de la reine Marie-Antoinette. Il fut titré Roi de Rome à sa naissance, en vertu du sénatus-consulte du 17 février 1810 pour rappeler au pape Pie VII que Rome n'était plus que le chef-lieu de l'un des 130 départements français. Il eut aussi le titre de prince de Parme puisque, par le traité de Fontainebleau du 11 avril 1814, les duchés de Parme, Plaisance et Guastalla furent donnés en toute propriété et souveraineté à l'impératrice Marie-Louise. Après les adieux de Fontainebleau, le 20 avril 1814, un convoi l'emmena à Vienne avec sa mère. Sous les Cent-Jours, l'acte additionnel aux constitutions de l'empire du 22 avril 1815 lui rendit le titre de prince impérial, mais non point celui de roi de Rome. À la fin des Cent-Jours, l'abdication faite au palais de l'Élysée le 22 juin 1815 indiquait : « Ma vie politique est terminée, et je proclame mon fils, sous le titre de Napoléon II, empereur des Français. » mais il vivait alors à Vienne aux mains de l'ennemi et n'aura été empereur, probablement sans qu'il en soit conscient, que l'espace de 15 jours jusqu'à l'arrivée de Louis XVIII à Paris, le 8 juillet 1815. Il fut fait duc de Reichstadt, par les patentes impériales du 22 juillet 1818 signées par son grand-père maternel François Ier d'Autriche dont il était le petit-fils favori. Ce dernier avait donné l'ordre qu'il ne lui fût pas parlé de son père, mais si le sujet devait être abordé il ne devait en aucun cas en être dit du mal, l'Empereur et toute la Famille d'Autriche ayant conservé leur admiration à l'ennemi vaincu. En 1830, on cria « Vive Napoléon II » dans les rues de Paris et l'on songea à lui pour un trône en Belgique ou en Pologne. Il mourut de la tuberculose, le 22 juillet 1832 au palais de Schönbrunn et fut enterré à Vienne dans la crypte des Capucins auprès des archiducs d'Autriche. Sur l'ordre d'Adolf Hitler, ses « cendres » ( on utilise ce terme appartenant au style noble antiquisant, car son corps ne fut jamais incinéré ) furent transférées le 15 décembre 1940 aux Invalides ( 100 ans, jour pour jour, après le transfert de celles de son père ) où il possède une tombe portant l'inscription « Napoléon II, Roi de Rome ».

Victor Hugo

" L'Angleterre prit l'aigle et l'Autriche l'aiglon. " ( Victor Hugo )

samedi 19 mars 2011

Joseph

  • En occident, l'on fête les : Joseph
  • Selon le " Nouveau Testament " ( Mt 1, 18 ; Lc, 2,3 ), Joseph était fiancé à Marie lorsque celle-ci se retrouva enceinte par l'action de l'Esprit Saint. Dès lors, il épousa Marie et il devint le père adoptif de Jésus qui, de ce fait, appartient à sa lignée, celle de David. Il est présenté comme un « homme juste » qui a accepté d'accueillir Marie et son enfant en pleine connaissance de cause ...

Le 19 mars 1813 : naissance du Docteur Livingstone

Le 19 mars 1813 : naissance du Docteur Livingstone

Né à Blantyre ( Ecosse ), David Livingstone fut un explorateur de premier plan qui découvrit les chutes du zambèze en 1855. En 1866, il partit vers le lac Tanganyika dans l'espoir d'y trouver les sources du Nil, mais malade et abandonné par ses porteurs il se retira à Ujiji, sur les bords du lac. C'est là qu'Henry Morton Stanley, financé par le journal " New York Herald " en 1869, le retrouva finalement en 1871. Livingstone l'accompagna quelque temps pour explorer le nord du lac Tanganyika, mais il refusa de le suivre lorsque Stanley retourna en Angleterre. Leurs routes se séparèrent à Unyanyembe. Il décèda le 1er mai 1873 de la dysenterie sur les bords du lac Bangwelo dans l'actuelle Zambie, toujours à la recherche des sources du Nil. Une expédition rapatria son corps au Royaume-Uni et il fut enseveli à l'Abbaye de Westminster ...

Henry Morton Stanley

« Doctor Livingstone, I presume ? » ( « Docteur Livingstone, je suppose ? » ) (Henry Morton Stanley, journaliste britannique parti à la recherche de Livingstone lorsqu'il le retrouva en 1871)

vendredi 18 mars 2011

Cyrille

  • En occident, l'on fête les : Cyrille
  • Cyrille de Jérusalem fut ordonné prêtre vers 343 et devint évêque de Jérusalem vers 350. Cette nomination suscita la jalousie d'Acace, évêque de Césarée, soutenu par l'empereur Constance II. Celui-ci accusa injustement Cyrille de dilapider les biens de l'Eglise et surtout de confondre les trois personnes de la Trinité en une seule et il fut déposé en 357 et s'exila à Antioche, puis à Tarse où il se rapproche des homéens, grâce à qui il fut réhabilité au concile de Séleucie en 359. En 360, lors du concile de Constantinople, Acace condamna les homéens et Cyrille s'exila de nouveau. Il rentra à Jérusalem en 362, profitant d'une décision de Julien l'Apostat qui cherchait subtilement à diviser les chrétiens afin de les évincer et de réhabiliter les cultes païens. Après cinq années dans son diocèse, il fut à nouveau exilé par Valens soutenant l'arianisme et condamnant les évêques fidèles aux décisions de Nicée. Il ne retrouva Jérusalem qu'en 379, grâce à l'empereur Gratien qui rappella tous les évêques bannis. En 381, il fut officiellement reconnu évêque légitime de Jérusalem par ses pairs au concile de Constantinople. Il mourut en 386 en laissant un recueil de ses prédications " les Catéchèse ".

Le 18 mars 1314 : mort de Jacques de Molay

Le 18 mars 1314 : mort de Jacques de Molay

Jacques de Molay, né entre 1240 à 1250, fut le 23ème et dernier maître de l'Ordre du Temple. Il s'était distingué par sa valeur au combat en Terre Sainte avant d'accéder à la tête de l'ordre mais, une fois en France, il se montra piètre politique face à Philippe IV le Bel, Guillaume de Nogaret et Enguerrand de Marigny, et il ne réussit pas à sortir vainqueur de la procédure inquisitoire lancée contre le Temple. Son exécution fut mise en oeuvre par le roi, après que l'Église l'eut remis au bras séculier car il était revenu sur ses aveux, ainsi que Geoffroy de Charnay, ce qui faisait de lui un relaps. Il fut brulé vif sur un bûcher dressé sur l'Ile de la Cité ...

Jacques de Molay

« Roi Philippe, Chevalier Guillaume, Pape Clément, avant un an je vous appelle à comparaître devant le tribunal de Dieu pour y recevoir votre juste châtiment ! Maudits ! Maudits ! Vous serez tous maudits jusqu'à la treizième génération de votre race ! » ( Jacques de Molay, sur le bûcher au moment même où le feu l'atteignait )

jeudi 17 mars 2011

Patrick / Patrice

  • En occident, l'on fête les : Patrick ou Patrice
  • Saint-Patrick, est né sous le nom de Maewyn Succat aux environs de 389 à Bannaven Taberniae ( dans l'actuel Pays de Galles ). A 16 ans, il fut enlevé par des pirates et vendu comme esclave en Irlande. Il y passa six ans puis s'enfuit et retrouva ses parents. Après un séjour en France où il fut consacré évêque, il se sentit appelé à revenir dans cette Irlande de sa servitude pour l'évangéliser. Il y débarqua en 432 et multiplia prédications et conversions dans une population dont il connaîssait bien les coutumes et la langue. Au Rock de Cashel, lors d'un sermon demeuré célèbre, il montra une feuille de trèfle en disant " voilà la figure de la Sainte Trinité ". Le trèfle deviendra le symbole de l'Irlande. On pense que la plupart des druides devinrent moines, adoptant la religion chrétienne présentée avec tant de finesse et de conviction. Lorsqu'il mourut le 17 mars 461, l'Irlande était chrétienne sans avoir compté un seul martyr et les monastères y étaient très nombreux.

Le 17 mars 180 : mort de Marc Aurèle

Le 17 mars 180 : mort de Marc Aurèle



Marc Aurèle naquit à Rome en 21. À sa naissance, il porta d'abord le nom de son aïeul et de son bisaïeul maternel Catilius Severus. Après la mort de son père, alors qu'il n'avait que trois ans, l'empereur Hadrien le prit sous sa protection et demanda, en 138, à son fils adoptif, Antonin, de l'adopter à son tour ainsi que Lucius Verus. Après son adoption il devint Marcus Aelius Aurelius Verus. En 145, il épousa Annia Faustina, dont il aura de très nombreux enfants. En 138, il fut associé au pouvoir impérial et accèda à son plein exercice à la mort d'Antonin le 7 mars 161. Il associa alors son frère d'adoption Lucius Verus à l'Empire qui pour la première fois fut dirigé par deux Augustes. Son règne fut marqué par la recrudescence des guerres sur tous les fronts. L'année de son accession au trône, les Parthes envahirent les provinces orientales de l'empire. Il faudra attendre 166 pour que les deux empereurs célèbrent leur triomphe, gâché par l'apparition de la " peste antonine ". Puis une nouvelle menace apparue aux frontières. Les peuples barbares installés dans les régions danubiennes, les Quades et les Marcomans, menacèrent directement le nord de l'Italie. La menace fut si forte que les deux empereurs se rendirent personnellement sur place en 168/169 et passèrent l'hiver en Aquilée. En janvier 169, la mort de Lucius Verus, épuisé et malade, le laisse comme seul empereur. Le 23 novembre 176, il fêta à Rome le triomphe sur les peuples germaniques, mais ce triomphe fut éphémère car dès 177 il dut repartir guerroyer sur la frontière danubienne. C'est au cours d'une de ses campagnes sur le Danube qu'il tomba malade, en Pannonie, et mourut le 17 mars 180 à Vindobona, peut-être frappé par la peste. L'empire revint alors à son fils Commode ...

Marc Aurèle

" Accomplis chaque acte de ta vie comme s'il devait être le dernier. " (Marc-Aurèle)

mercredi 16 mars 2011

Bénédicte

  • En occident, l'on fête les : Bénédicte
  • Bénédicte rejoignit Claire d'Assise au couvent de Saint-Damien. Elle lui succéda, en donnant l'exemple d'une constante régularité et d'une stricte pauvreté. Elle est morte en 1260.

Le 16 mars 1244 : bûcher de Montségur

Le 16 mars 1244 : bûcher de Montségur

Ce jour là, après dix mois de siège de la forteresse de Montségur, plus de deux cents cathares, hommes et femmes, refusant de renier leur foi montèrent volontairement sur le bûcher. Leur martyre marqua la fin de la croisade contre les Albigeois ...

Arnaud Amaury

" Tuez les tous, Dieu reconnaîtra les siens " ( Arnaud Amaury - légat du pape chargé de réprimer l'hérésie Cathare, lors du massacre de Béziers en 1209 - en réponse à la question posée par ses soldats " Comment fait-on la différence entre un cathare et un catholique " )

mardi 15 mars 2011

Louise

  • En occident, l'on fête les : Louise
  • Louise de Marillac, née le 12 août 1591, était la nièce de Michel de Marillac et de Louis de Marillac, arrêtés tous deux par Richelieu après la " Journée des Dupes ". Elle fut élevée par les religieuses dominicaines de Poissy. En 1613, elle fut mariée à Antoine Le Gras. En 1625, elle se retrouva veuve et c'est alors qu'elle rencontra Vincent de Paul. Subjuguée par la charité contagieuse du prêtre, elle devint rapidement sa collaboratrice dans toutes ses actions charitables. En 1633, ils fondèrent ensemble la " Compagnie des Filles de la Charité ", appelée communément " Soeurs de Saint-Vincent de Paul ". Supérieure de la nouvelle communauté, elle orienta les soeurs vers tous les exclus de son temps : elle créa des écoles pour les fillettes pauvres, organisa l'accueil et l'éducation des enfants trouvés, développa la visite à domicile pour les malades pauvres, envoya des soeurs auprès des galériens. Comme Monsieur Vincent, elle mourra à la tâche le 15 mars 1660 ...

Le 15 mars -44 : assassinat de Jules César

Le 15 mars -44 : assassinat de Jules César

Jules César naquit à Rome vers 100 av. J-C. Son destin exceptionnel marqua le monde romain et l'histoire universelle : ambitieux et brillant, il s'appuya sur les Populares pour son ascension politique. Stratège et tacticien habile, il repoussa les frontières romaines jusqu'au Rhin et à l'océan Atlantique en conquérant la Gaule, puis utilisa ses légions pour s'emparer du pouvoir. Le 14 février - 44, le Sénat lui confèra la dictature perpétuelle. Il prit alors des décisions surprenantes : il décréta une amnistie générale et licencia sa garde personnelle. Autre inconséquence aux yeux des historiens romains, il négligea les avertissements des devins pour la période allant jusqu'aux Ides de Mars, ainsi que le cauchemar de son épouse Calpurnia la veille des ides et les rumeurs de complot pour l'empêcher de devenir roi et sauver la République. Les conjurés avaient prévu leur attentat aux Ides de Mars au début de la réunion du Sénat dans la Curia Pompeia sur le Champ de Mars. Etant seul visé, Marc Antoine qui l'accompagnait fut attiré à l'écart par des faux solliciteurs, tandis que lui fut entouré par le groupe des conjurés qui l'assaillirent : il tomba percé de 23 coups de poignard, dont le coup ultime fut porté par Brutus à qui il adressa ses derniers mots « Tu quoque mi fili » ...

Jules César

" Alea jacta est " ( Jules César, le 12 janvier -49, lors du franchissement du Rubicon )

« Louise »

Aujourd'hui l'on fête les " Louise " et c'est donc l'occasion de mettre en ligne le tube de l'été 1982 :

" Louise ", la merveilleuse chanson de Gérard BERLINER








lundi 14 mars 2011

Mathilde

  • En occident, l'on fête les : Mathilde
  • Mathilde était l'épouse heureuse d'Henri Ier, roi de Germanie, dit " Henri l'Oiseleur ". La mort de son mari fut pour elle l'objet d'une longue et profonde douleur. Dès lors, l'oraison, les jeûnes, l'aumône, la mortification, remplirent sa vie. Peu de temps avant sa mort, elle se retira dans un couvent au rang de simple religieuse pour remplir avec joie les plus viles fonctions, et donner à toute la communauté l'exemple d'une régularité parfaite. Elle mourut couchée sur un cilice recouvert de cendres, le 14 mars 968.

Le 14 mars 1590 : Bataille d'Ivry

Le 14 mars 1590 : Bataille d'Ivry

La Bataille d'Ivry est une des bataille des guerres de religion. Elle opposa l'armée royale commandée par Henri IV à l'armée ligueuse, renforcée de contingents espagnols, commandée par le duc de Mayenne, sur le plateau de Saint-André ( actuel Saint-André de l'Eure ) entre les villes de Nonancourt et d'Ivry, que l'on a ensuite renommée Ivry-la-Bataille en souvenir de ce combat. Malgré la supériorité numérique des ligueux ( 12.000 fantassins et 4.000 cavaliers ) sur les troupes royales ( 8.000 fantassins et 3.000 cavaliers ) ceux-ci furent mis en déroute. Les habitants de La Boissière, dirigés par Jean le Cornu seigneur du lieu, contribuèrent à ce succès en guidant, dans la nuit du 13 au 14, les éclaireurs de Charles de Gontaut-Biron ( fils du Maréchal ), qui remplissait la fonction de Maréchal de camp, dans leur reconnaissance vers Pacy. Ils reconnurent ainsi l'armée de la Ligue en cantonnement dans la vallée de l'Eure et discernèrent des mouvements de troupes remontant vers le plateau. Ainsi informé des mouvements de ses adversaires, Henri IV changea en pleine nuit la position de son armée en la faisant avancer face à l'ennemi ( Source " 14 mars 1590 : La Bataille d'Ivry " de Jean-Pierre DUCLOS ).
Du côté ligueur, Egmont fut tué, Mayenne et Nemours prirent la fuite en abandonnant leurs troupes et Aumale fut fait prisonnier. L'armée de la Ligue perdit toute son infanterie et les lansquenets allemands furent massacrés ( en représailles de la bataille d'Arques où, par ruse, ils avaient fait croire à leur reddition avant d'ouvrir le feu ). Seuls les Suisses ne se débandèrent pas et Biron refusa de charger cette troupe d'élite qui obtint la vie sauve.
Le soir, contrairement aux usages, un festin rassembla ceux qui avaient combattu. Napoléon Bonaparte fit ériger un obélisque à l'endroit précis de l'ente ( poirier greffé ) au pied duquel, après avoir gagné la bataille, le " Vert galant " s'endormit, avant d'aller à la chasse le lendemain matin !

Henri IV

" Si vous perdez vos enseignes, ralliez-vous à mon panache blanc, vous le trouverez toujours sur le chemin de l'honneur et de la victoire ... '' ( Henri IV, à la Bataille d'Ivry )

dimanche 13 mars 2011

Rodrigue

  • En occident, l'on fête les : Rodrigue
  • Rodrigue, qui était prêtre, vivait à Cordoue sous la domination arabe avec ses deux frères. L'un était chrétien et l'autre musulman et ils se battaient souvent pour des questions de religions. Un jour, voulant les séparer, il reçut un coup qui le laissa sans connaissance. Revenu à lui, il alla se cacher dans la montagne mais un jour, alors qu'il descendait en ville, son frère musulman le reconnut et chercha à le convertir à l'Islam. Devant son refus, il l'accusa devant les tribunaux d'être un apostat, ce qui lui valut d'être condamné à mort. En prison, il fit la connaissance d'un autre chrétien, Salomon, lui aussi condamné à mort. Ils furent tous deux décapités le même jour, en 857.

Le 13 mars 1954 : assaut du camp retranché de Diên Biên Phu

Le 13 mars 1954 : assaut du camp retranché de Diên Biên Phu.

L'assaut de Diên Biên Phu fut déclenché par le général Giap contre le point d'appui « Béatrice » tenu par le 3e bataillon de la 13ème demi-brigade de Légion étrangère, qui fut écrasé par des milliers d'obus. Les abris, qui n'avaient pas été conçus pour résister à des projectiles de gros calibre, furent pulvérisés et en une nuit c'est une unité d'élite de la Légion qui fut supprimée. Nul n'avait imaginé un tel déluge d'artillerie. Les troupes Viêt Minh avaient creusé des tunnels en travers des collines pour hisser ses obusiers et s'offrir plusieurs emplacements de tir sur la garnison sans être vu. Des terrasses furent aménagées et dès que les canons avaient fini de tirer, ils regagnaient leur abri. De ce fait,l'artillerie française ne fut jamais en mesure de les faire taire, pas plus que les chasseurs-bombardier de l'aéronavale, de sorte que les artilleurs viêts purent bombarder la piste d'atterrissage qui devint vite inutilisable. Les défenseurs du camp espérèrent jusqu'au bout une intervention massive de l'aviation américaine pour briser l'encerclement, mais rien ne vint et le 7 mai 1954 à 17 h 30, au bout de 57 jours de combat, l'armée Viêt Minh vint à bout de la garnison du camp retranché. Cette bataille fut la dernière de la guerre d'Indochine. La France quitta la partie nord du Viêt Nam ( Tonkin ), après les accords de Genève, signés le 21 juillet 1954, qui instauraient une partition du pays le long du 17ème parallèle ...

Général Giap

" L'impérialisme est un mauvais élève qui n'apprend pas bien ses leçons " (Général Giap)

samedi 12 mars 2011

Justine

  • En occident, l'on fête les : Justine
  • Justine était Bénédictine à Arrezzo en Toscane. C'est en vivant dans une telle fidélité à la Règle de Saint-Benoît qu'elle fut conduite à la sainteté.

Le 12 mars 1863 : naissance de Gabriele d'Annunzio

Le 12 mars 1863 : naissance de Gabriele d'Annunzio

Né à Pescara ( Italie ), Gabriele d'Annunzio fut élève au lycée Cicognini, à Prato, en Toscane. À l'âge de seize ans, il publia son premier recueil poétique, intitulé Primo Vere. En 1881, il entra à l'Université La Sapienza, à Rome, où il fréquenta différents cercles littéraires. La critique littéraire vit très vite en lui un enfant prodige. Son premier roman, " Il Piacere ", paru en 1889, fut suivi en 1891 par " L'Innocente " et " Giovanni Episcopo " en 1892. Ces trois romans firent une forte impression sur le public. En 1883, il épousa Maria Hardouin di Gallese, dont il divorça en 1891. Il commença trois ans plus tard une liaison tumultueuse avec l'actrice Eleonora Duse, qu'il fit jouer dans ses pièces, notamment " La Città morta " en 1898 et " Francesca da Rimini " en 1901. Ils rompirent en 1910, alors que criblé de dettes il dut fuir en France pour échapper à ses créanciers. Peu après le déclenchement de la Première Guerre mondiale, il retourna en Italie et fit de nombreux discours publics en faveur de l'entrée en guerre de l'Italie dans le camp allié. Il s'engagea volontairement dans l'aviation et perdit l'usage d'un oeil dans un accident de vol. Farouchement nationaliste et irrédentiste, il fit campagne pour que l'Italie devienne une puissance européenne de premier plan. Il s'empara de la ville de Rijeka ( Fiume en italien ) qu'il occupa en septembre 1919, chassant les troupes d'occupation alliées ( Français, Américains et Britanniques ). Il y fonda la Régence Italienne de Carnaro, qui devint l'État libre de Fiume, éphémèrement reconnu le 12 novembre 920 par le traité de Rapallo qu'il ignora en déclarant la guerre à l'Italie. Il se rendra en décembre 1920, à la suite d'un bombardement de la marine italienne et se retira dans sa maison du lac de Garde où il passa ses dernières années à écrire. En 1921, il fut « Membre étranger littéraire » de l'Académie Royale de langue et de littérature françaises de Belgique, et il le restera jusqu'à sa mort bien que n'y ayant jamais siégé. Bien qu'ayant eu une influence notable sur le fascisme mussolinien il ne s'impliqua jamais directement dans le gouvernement fasciste au pouvoir à partir de 1923. Il fut nommé prince de Monte Nevoso en 1924, puis président de l'Académie royale italienne en 1937. Fondamentalement opposé au nazisme et détestant Hitler, il s'opposa au rapprochement de l'Italie avec l'Allemagne. Mussolini lui accorda cependant des funérailles nationales après son décès, survenu le 1er mars 1938 à la suite d'une hémorragie cérébrale, à Gardone Riviera.

Gabriele d'Annunzio

« D'autant plus forte est l'ivresse que plus amer est le vin. » ( Gabriele d'Annunzio )

vendredi 11 mars 2011

Rosine

  • En occident, l'on fête les : Rosine
  • On ne sait pas grand chose de Sainte-Rosine si ce n'est qu'elle est vénérée dans l'église de Wengligen, non loin d'Augsbourg en Bavière, depuis le XIVème siècle.

Le 11 mars 1818 : naissance de Marius Petipa

Le 11 mars 1818 : naissance de Marius Petipa

Né à Marseille, Marius Petipa était le fils du maître de ballet Jean-Antoine Petipa et de la comédienne métisse Victorine Morel-Grasseau. Il fit ses premiers pas à Bruxelles à l'âge de cinq ans, sur la scène du Théâtre de la Monnaie, dans le ballet de Pierre Gardel " Psyché et l'Amour ". En 1847, il partit en russie avec son père et il y passa tout le reste de sa vie. Il fut d'abord engagé comme premier danseur au Ballet impérial du Théâtre Bolchoï Kamenny de Saint-Pétersbourg. Il y devint maître de ballet en 1869, puis créa ses chorégraphies au Théâtre Mariinsky jusqu'à sa retraite en 1904. Il enseigna également à l'école de danse, qu'il dirigea de 1855 à 1887. Il est mort le 14 juillet 1910, à Gourzouf en Crimée ...

Charles Baudelaire

" ... Même quand elle marche on croirait qu'elle danse ... " ( Charles Baudelaire )

jeudi 10 mars 2011

Vivien

  • En occident, l'on fête les : Vivien
  • Vivien de Sébaste était l'un des quarante soldats chrétiens de la XIIème Légion Fulminata en garnison en Arménie romaine. Arrêtés en mars 324, ils furent obligés de passer la nuit nus sur un étang gelé en plein hiver à Sébaste ( aujourd'hui Sivas ). On leur promit des bains chauds s'ils reniaient leur foi, mais ils restèrent inflexibles à l'exception d'un seul qui se rendit et mourut aussitôt dans le bain chaud à cause du changement trop violent de température. Un des gardiens, converti devant tant de piété, alla le remplacer sur le lac de manière à maintenir le nombre sacré de quarante. Le lendemain matin, ils étaient tous morts. Cette persécution avait été ordonnée par Licinius, empereur en Orient, alors qu'il était convenu avec Constantin Ier, empereur en Occident, de laisser aux chrétiens leur liberté de conscience ( Édit de Milan ). Pour faire respecter la fin des persécutions, Constantin prit les armes contre Licinius, le vainquit et devint seul empereur romain.

Le 10 mars 1906 : catastrophe de Courrières

Le 10 mars 1906 : catastrophe de Courrières

La catastrophe de Courrières fut la plus importante catastrophe minière d'Europe. Ce jour là, à 6 h 34, un « coup de poussière » d'une rare violence ravagea en quelques secondes 110 kilomètres de galeries communes aux trois fosses situées sur les territoires de Billy-Montigny ( fosse 2, dite Auguste Lavaurs ), Méricourt ( fosse 3, dite Lavaleresse ), Noyelles-sous-Lens et Sallaumines ( fosse 4, dite Sainte-Barbe ). Il fut probablement déclenché par un coup de grisou dû à l'utilisation de lampes à feu nu. Contrairement à ce que l'on a longtemps pensé, l'incendie qui s'était déclenché les jours précédents n'en serait pas directement la cause bien qu'il ait largement contribué à dégrader les conditions de travail au fond ( gaz toxiques ) et donc à augmenter la mortalité. En effet, le 7 mars, un feu avait été découvert dans l'une des veines de la fosse de Méricourt. Les ingénieurs et les chefs porions décidèrent d'édifier des barrages pour l'étouffer. Pierre Simon, un délégué-mineur, demanda à ce que personne ne descende tant que le feu ne serait pas éteint, mais son avis ne fut pas suivi. L'accident fit officiellement 1 099 morts, sur près de 1 800 mineurs descendus ce jour-là, mais le bilan réel est probablement supérieur en raison de la présence de travailleurs « irréguliers ». Pris au piège, la plupart des ouvriers moururent asphyxiés ou brûlés par les nuées ardentes de gaz toxique. À ce bilan doit encore être ajouté le décès d'au moins 16 sauveteurs qui intervinrent dans des conditions de sécurité et d'hygiène précaires. Vingt jours après l'explosion, treize rescapés réussirent à retrouver le jour par leurs propres moyens après avoir erré dans le noir total sur des kilomètres, mangeant le peu qu'ils trouvèrent y compris de l'avoine et un cheval qui fut abattu à coups de pic. Un quatorzième survivant fut retrouvé le 4 avril, par une équipe de secouristes allemands qui avaient offert spontanément leur aide et apporté les appareils respiratoires qui faisaient défaut aux compagnies minières locales. Il y aurait probablement eu moins de morts si les recherches n'avaient pas été arrêtées dès le troisième jour et si une partie de la mine n'avait pas été murée pour étouffer l'incendie et préserver le gisement. Cette catastrophe et sa gestion provoqua une crise politique et un vaste mouvement de grève qui déboucha sur l'instauration du repos hebdomadaire et la suppression des lampes à feu nu au profit des lampes dites de sûreté ( lampes Davy ) ...

George Bernard Shaw

" L'esclavage humain a atteint son point culminant à notre époque sous forme de travail librement salarié. " ( George Bernard Shaw )

mercredi 9 mars 2011

« L'Aigle Noir »

" L'Aigle Noir " est une chanson ( paroles et musique ) de Barbara parue en 1970 dans l'album du même titre.

Une interprétation psychanalytique de cette chanson a été proposée, notamment par Philippe Grimbert, en relation avec le comportement incestueux de son père pendant son enfance mais n'a pas fait l'unanimité au sein des psychanalystes, certains y voyant une évocation de l'abandon de son père, et d'autres seulement la nostalgie d'une enfance innocente.

Les mémoires de Barbara sous entendent l'éventualité d'une conduite paternelle déviante mais en aucun cas n'établissent un lien avec cette chanson, qu'elle a par ailleurs dédiée à sa nièce Laurence.



Marie Carmen



Maria del Mar Bonet







Françoise

  • Françoise de Bussi, dite Françoise Romaine, est née à Rome en 1384. Pendant son enfance, elle commença à étudier la vie des saintes, à fréquenter les églises en souhaitant se retirer dans un cloître, mais à 12 ans elle dut, sur l'ordre de son père, épouser Lorenzo Ponziani. Une fois mariée, tout en assumant ses charges domestiques et familiales, elle continua une vie de piété et de pénitence. Son premier enfant, Jean-Baptiste naquit en 1400. Elle avait vingt ans lorsque naquit son deuxième fils, Jean-Evangelista, qui fut frappé par la peste qui dévasta la ville de Rome. Trois ans plus tard lui naissait une fille, Agnès. Le 15 août 1425, elle fonda l'association des Oblates de Marie, rattachée aux Bénédictins du Mont Olivet, qu'elle rejoignit en 1436 à la mort de son mari, après une longue vie conjugale très harmonieuse. Elle y vécut dans un profond dénuement, se nourissant de légumes et d'eau pure, portant cilice, et accomplissant en toute humilité les plus basses tâches tout en portant secours aux pauvres, par ses dons et ses pieuses exhortations. Elle mourut le 9 mars 1440 et ses dernières paroles furent « Le ciel s'ouvre, les anges descendent, l'archange a fini sa tâche, il est debout devant moi et me fait signe de le suivre ».

Le 9 mars 1454 : naissance d'Amérigo VESPUCCI

Le 9 mars 1454 : naissance d'Amérigo VESPUCCI

Né à Piombino Maritimo, Amérigo VESPUCCI est le navigateur dont le cartographe Martin Waldseemüller a utilisé le prénom, sur son planisphère publié en 1507, pour désigner du nom d' "América" la partie sud du continent américain. Amerigo Vespucci aurait fait quatre voyages vers l'amérique. En 1499, il partit avec l'expédition de Alonso de Ojeda, qui débarqua au Venézuela, tandis que son bateau continuait vers l'embouchure de l'Amazone. Son voyage suivant, en 1501 - 1502, avec Gaspar de Lemos le mena le 1er janvier 1502 à une grande baie à laquelle ils donnèrent le nom de Rio de Janeiro croyant qu'il s'agissait de l'embouchure d'un fleuve. Il alla ensuite jusqu'en Patagonie. On ne sait quasiment rien de son dernier voyage en 1503 - 1504, ni même s'il a réellement eu lieu. Il est mort le 22 février 1512 à Séville. Selon une lettre de Christophe Colomb adressée à son fils, le 5 février 1505, il semblerait que les deux navigateurs aient été amis ...

Oscar Wilde

" Bien sûr l'Amérique avait été découverte avant Colomb. Mais le secret avait été bien gardé " ( Oscar Wilde )

mardi 8 mars 2011

Championnat J 10 ( Arconsat c/ ASVM )

10ème journée de championnat

  • Dimanche 6 mars notre équipe s'est inclinée à ARCONSAT, sur le score de 3 à 0

Une fois de plus notre équipe a manqué de réalisme ( beaucoup d'occasions mais pas de but :-( ) et a encaissé deux buts en première mi-temps, puis un troisième en fin de match sur contre-attaque

Pour le classement :

Jean de Dieu

  • João Cidade naquit le 8 mars 1495 à Montemor-O-Novo ( diocèse d'Evora ) dans la province portugaise d'Alemtéjo. Il commença par mener une vie des plus aventureuses : en 1523 il s'engagea dans l'armée et participa à de nombreuses guerres. En 1535, il se mit à travailler comme tailleur de pierre pour la fortification de la ville de Ceuta. Plus tard il alla à Gibraltar, où il devint vendeur ambulant de livres et de timbres. Il déménagea définitivement à Grenade en 1538 et ouvrit une petite librairie. C'est là qu'il eut ses premiers contacts avec des livres religieux. Le 20 janvier 1539, il se rendit à un sermon de Jean d'Avila dont les propos provoquèrent en lui un si grand choc qu'il se mit à détruire les livres qu'il vendait, se mit à traverser nu la ville sous les huées des enfants qui le suivaient. Son comportement fut considéré comme celui d'un aliéné et il fut incarcéré à l'Hopital Real, avec les fous et les mendiants. Il prend alors la résolution de s'occuper et de servir les malades. Jean d'Avila fut son directeur spirituel, et le poussa à faire un pèlerinage au sanctuaire de la Vierge de Guadeloupe, en Estrémadure. Sorti de l'asile en 1537, il fonda à Grenade son premier hôpital, selon des conceptions très hardies pour son temps. Des disciples se joignèren à lui et ensemble ils posèrent les fondements d'un ordre hospitalier au service des pauvres malades : les Frères de la Charité, appelé de nos jours l'Ordre hospitalier de Saint-Jean-de-Dieu. Il mourut à Grenade le 8 mars 1550 ...

Le 8 mars 1869 : mort d'Hector Berlioz

Le 8 mars 1869 : mort d'Hector Berlioz

Hector Berlioz, né le 11 décembre 1803 à La Côte-Saint-André en Isère, était est issu d'une vieille famille dauphinoise. Son père, qui était médecin le destinait à une carrière médicale, ce qui ne l'empêchait pas de compléter sa formation avec un maître de musique qui lui enseignait le chant et la flûte. À l'âge de douze ans, il commença à composer. Inscrit à l'école de médecine de Paris, il quitta sa famille et suivit les cours pendant une année avant d'écrire à son père qu'il préférait la musique à la médecine, ce qui entraîna une brouille avec sa famille. En 1823, il étudia la composition au Conservatoire de Paris. En 1824, il écrivit " La Messe solennelle " et malgré son échec au concours de Rome en 1826, il poursuivit ses études au Conservatoire. Sa cantate " La mort d'Orphée " fut jugée injouable par le jury. L'exécution en 1828 des symphonies de Beethoven par François-Antoine Habeneck l'impressionna et en 1830 il écrivit " La Symphonie fantastique " qui enthousiasme Franz Liszt, mais provoqua un grand scandale auprès du public qui ne se rendit pas compte de la portée de l'oeuvre. En 1831, il finit par remporter le prestigieux Prix de Rome avec sa cantate " La dernière nuit de Sardanapale ". En 1831 et 1832, son séjour à la Villa Médicis lui inspire " Lélio, ou Le retour à la vie ", " Le roi Lear " et en 1834 " Harold en Italie " qui est comme une « seconde Symphonie fantastique ». Il fut engagé en 1835 comme critique musical dans " Le Journal des Débats " où ses articles firent date et lui valurent de nombreuses inimitiés. Alors qu'à travers l'Europe, il était considéré comme un héros romantique, il demeurait un ennemi à Paris. Ainsi, lorsqu'il obtint un contrat du ministère des beaux-arts pour une messe des morts, les partisans de Cherubini, directeur du Conservatoire, Cherubini, tentèrent en vain de faire échouer le contrat, mais après qu'il eut fini son oeuvre le ministère annula, sans explication, le concert. Le Requiem eut toutefois sa chance, grâce au concours d'amis bien placés, en décembre 1837 en la Chapelle des Invalides, décorée de milliers de chandelles, et en présence de la famille royale, du corps diplomatique et de toute la société parisienne. Son oeuvre fut acclamée part les critiques ainsi que par le public. En 1839, il écrivit la symponie " Roméo et Juliette " qui enthousiasma Richard Wagner. La période 1840-1841 vit la composition de la " Symphonie funèbre et triomphale ". Son prestige comme chef d'orchestre était alors plus important qu'en tant que compositeur, et plus à l'étranger qu'en France. En 1847, sur les conseil de son ami Balzac, alors qu'il était - comme souvent - à cours d'argent, il se rendit en tournée en Russie où il remporta un triomphe à Saint-Pétersbourg et à Moscou. Il fut logé chez la grande-duchesse Hélène qui l'accueillit avec faste. Aux concerts qu'il dirige dans la salle de l' Assemblée de la Noblesse, il fut bissé jusqu'à douze fois ! En 1856, débuta la composition de son « opus magnum » " Les Troyens ", puis il composa l'opéra-comique " Béatrice et Bénédict ". Après une tournée triomphale en Russie, au cours de laquelle il influença les jeunes Moussorgski, Rimsky-Korsakoff et Borodine, il décèda le 8 mars 1869 à Paris ...

Hector Berlioz

" Il faut collectionner les pierres qu'on vous jette. C'est le début d'un piédestal. " ( Hector Berlioz )

lundi 7 mars 2011

Félicité

  • En occident, l'on fête les : Félicité
  • Félicité de Carthage était une jeune esclave qui avait demandé le baptême à l'évêque de Carthage. L'empereur Septime Sévère ayant interdit le christianisme, le groupe des catéchumènes dont elle faisait partie fut emprisonné. Félicité était enceinte et mit au monde une petite fille dans sa prison. En l'an 203, trois jours après cette naissance, elle fut martyrisée avec Perpétue en étant enveloppées toutes les deux dans des filets et livrées à la fureur d'une vache sauvage qui s'acharna sur elles sans parvenir à les tuer. Elles attirèrent la pitié des spectateurs et on les acheva en les égorgeant ...

Le 7 mars 1765 : naissance de Nicéphore Niépce

Le 7 mars 1765 : naissance de Nicéphore Niépce

Né à Chalon-sur-Saône, Joseph Nicéphore Niépce a vu le jour dans ce qu'il est convenu d'appeler une « bonne famille » son père état avocat et gérant de biens, conseiller du Roi Lous XV et sa mère était la fille d'un célèbre avocat. Très aisée, la famille possédait des propriétés dispersées autour de Chalon-sur-Saône lui procurant des revenus élevés. En 1792, il s'engagea dans l'armée révolutionnaire, puis s'installa à Nice et s'y maria avec Agnés Roméro. En 1801, il retourna en Bourgogne pour se consacrer à la mise en valeur de ses propriétés et à ses inventions dont le « pyréolophore » qui, bien que jamais commercialisé apporta une notoriété nationale à ses talents d'inventeur. Tous ces travaux, et l'état de guerre permanent amenèrent leur cortège de difficultés financières et il dut contracter le premier d'une longue série d'emprunts. 1816 fut l'année des premières recherches « héliographiques », menées conjointement à celles du pyréolophore. Hélas la situation de la famille était catastrophique et il dut vendre des propriétés pour rembourser des créanciers devenus impatients. En 1826, il entra en contact avec Daguerre et réalisa son premier cliché à Saint-Loup-de-Varennes. 1827 fut une année décisive au cours de laquelle il prit conscience du degré d'achèvement de son invention et chercha des contacts pour la faire reconnaître et la perfectionner. En 1829, il s'associa à parts égales avec Daguerre ( il apportait son invention et Daguerre ses relations et son « industrie » ) pour commercialiser la nouvelle découverte. En 1832, Daguerre réalisa pour Niépce un bilan de ses propres travaux d'où il ressortait que l'un et l'autre, avec les mêmes produits, obtenaient des résultats différents. Le 5 juillet 1833, à sept heures du soir, Niépce mourut subitement à Saint-Loup-de-Varennes ...

Henri Cartier-Bresson

" Photographier, c'est une attitude, une façon d'être, une manière de vivre. " ( Henri Cartier-Bresson )

dimanche 6 mars 2011

Colette

  • En occident, l'on fête les : Colette
  • Colette de Corbie était issue d'une famille Picarde qui, regrettant de ne pas avoir d'enfant, prièrent Saint-Nicolas de leur donner une descendance. Le 13 janvier 1381 à l'âge de 60 ans, sa mère mit au monde une fille qu'elle prénomma Nicolette en hommage au saint, mais qui sera couramment appelée du diminutif de Colette. Elle reçu une éducation très religieuse de sa mère. Dès sa tendre enfance, elle se mortifia, se privant de manger pour redistribuer son repas aux pauvres. A l'âge de 7 ans, elle assistait clandestinement aux matines chantées par les bénédictins. En 1399, elle intègra les béguines de Corbie, mais ne jugeant pas cet ordre assez rigoureux, elle décida d'entrer au couvent des bénédictines de Corbie. Comme cela ne lui convenait toujours pas, elle se dirigea vers l'abbaye des clarisses près de Senlis où elle se présenta comme servante, se jugeant indigne d'y être religieuse. Mais là encore, elle trouva que les conditions de vie étaient trop douces. Elle retourna alors à Corbie où elle rencontra le père Jean Pinet, qui lui proposa de vivre en recluse sous la règle du tiers-ordre franciscain. Peu de temps après, elle eut des visions lui montrant comment réformer les ordres religieux fondés par Saint-François mais elle douta de leur origine, ayant peur qu'elles lui proviennent de « l'ennemi d'enfer ». Alors, Dieu lui envoya différents signes : elle fut privée de la parole, puis de la vue qu'elle ne recouvra qu'après avoir accepté sa mission de réforme. Prisonnière de sa cellule et ne pouvant donc pas entreprendre sa mission, elle demanda au pape Benoît XIII l'autorisation de quitter le reclusage, ce qui lui fut accordé par une bulle du 1er août 1406. La même année, le pape lui accorda le droit de fonder des couvents réformés selon la rêgle originale de Claire d'Assise. Elle retourna à Corbie voulant faire de sa région natale le berceau de sa réforme, mais elle n'y trouva qu'hostilité et dut quitter la Picardie pur se réfugier dans le comté de Bourgogne avec ses trois premières moniales. Elle s'établit par la suite à Besançon où elle fonda son premier monastère. Elle réussit à fonder ou réformer 17 monastères avant de s'éteindre à Gand, le lundi 6 mars 1447. Suivant son désir, elle fut inhumée dans un tombeau, sans linceul ni bière, à même la terre, dans le cimetière de Gand.

Le 6 mars 1619 : naissance de Hercule Savinien Cyrano

Le 6 mars 1619 : naissance de Hercule Savinien Cyrano

Né à Paris, Hercule Savinien Cyrano de Bergerac était un poète et libre-penseur, qui signa ses écrits de noms plus ou moins imaginaires qu'il rattacha au sien. Il n'était pas gascon : le Bergerac dont il prend le nom est une terre possédée par sa famille dans la vallée de Chevreuse sur la commune de Saint-Forget ( Yvelines ). C'est de 1638 que daterait l'ajout de « de Bergerac », peut-être quand il rejoignit les Cadets de Gascogne. Il est surtout connu aujourd'hui pour sa comédie " Le Pédant joué " et pour " L'autre monde ", considéré comme un des premiers romans de science-fiction qui révèle sa connaissance expérimentale de l'alchimie. Le célèbre alchimiste Fulcanelli le qualifia et l'honora en ces termes : « Le plus grand philosophe hermétique des temps modernes. ». Il est mort à Sannois ( Val-d'Oise ), le 28 juillet 1655. Il a inspiré Edmond Rostand pour créer le personnage central de sa célèbre pièce " Cyrano de Bergerac " ...

Cyrano de Bergerac

" Il y a beaucoup de gens dont la facilité de parler ne vient que de l'impuissance de se taire. " ( Cyrano de Bergerac )

samedi 5 mars 2011

Olive

  • En occident, l'on fête les : Olive
  • Olive de Palerme était, selon la légende, la séduisante fille d'un aristocrate sicilien. À l'âge de treize ans, elle fut enlevée par des musulmans et réduite en esclavage à Tunis. Impressionnés par sa vertu et sa beauté, ses ravisseurs lui accordèrent le droit de vivre en ermite dans une caverne. Après plusieurs guérisons miraculeuses sur les malades de la région de nombreux musulmans se convertirent à la foi chrétienne, ce qui entraîna son emprisonnement. Torturée, puis condamnée à mourir sur le bûcher les flammes refusèrent de la toucher et ses bourreaux se résolurent à la décapiter.

Le 5 mars 1658 : naissance d'Antoine Laumet

Le 5 mars 1658 : naissance d'Antoine Laumet

Né à Saint-Nicolas-de-la-Grave ( actuel Tarn et Garonne ), Antoine Laumet était le fils de Jean Laumet, avocat au parlement de Toulouse, et de Jeanne Péchagut, fille d'un marchand et propriétaire terrien. En 1683, il partit pour l'Amérique. Arrivé à Port-Royal, la capitale de l'Acadie, il changea d'identité et devint le sieur Antoine de Lamothe-Cadillac. Aventurier et visionnaire, son ascension et sa réussite dans la société de la Nouvelle-France lui attirèrent autant de soutiens que d'antipathies. Commandant du fort de Michillimakinac en 1694, il fonda le fort Pontchartrain en 1701 en prévoyant un grand avenir à ce qui deviendra la ville de Détroit. Après avoir été gouverneur de la Louisiane, il rentra en France où il fut nommé gouverneur de Castelsarrasin où il mourut le 16 octobre 1730. Le 22 août 1902, Henry M. Leland, William H. Murphy et Lemuel W. Bowen se réunirent à Detroit pour définir les statuts de leur nouvelle société de construction automobile et pour en choisir le nouveau nom. Dans l'enthousiasme des commémorations du bicentenaire de la fondation de la ville de Detroit, ils choisirent de baptiser leur firme « Cadillac » en hommage à son fondateur, auquel ils empruntèrent également les armoiries pour en faire le symbole de la nouvelle marque ....

André Malraux

" Tout aventurier est né d'un mythomane. " ( André Malraux )

vendredi 4 mars 2011

Serge Reggiani

Découvert en 1951 au cinéma ( dans le rôle de Manda, auprès de Simone Signoret dans le superbe film " Casque d?Or " de Jacques Becker ) Serge Reggiani a entamé une nouvelle carrière de chanteur en 1967, sous l?impulsion de Barbara.

Le petit garçon ( 1967 )



Sarah ( 1967 )



Ma solitude ( 1967 )



Le Dormeur du Val et Le Déserteur ( 1967 )



La Maumariée ( 1968 )



Je voudrais pas crever ( 1970 )



*

à suivre ...

Gilbert Becaud ( suite 1 )

Le pays d'où je viens ( 1956 )



Le Pianiste de Varsovie ( 1956 )



Les Marchés de Provence ( 1957 )



Le jour où la pluie viendra ( 1958 )



*

à suivre ...

Casimir

  • En occident, l'on fête les : Casimir
  • Casimir Jagielo, né en 1458 à Wawel, le palais royal de Cracovie, était le deuxième fils du roi Casimir IV et de la reine Élisabeth d'Autriche. Son père, le prépara aux affaires publiques et, quand son frère Ladislas fut monté sur le trône de Bohême, il devint l'héritier présomptif du trône de Pologne. En 1479, son père alla en Lituanie pendant cinq ans et lui confia la régence de la Pologne qu'il administra avec grande sagesse et grande justice. Son père essaya de lui faire épouser une fille de l'empereur Frédéric III, mais il choisit de rester célibataire, préférant se consacrer à l'adoration du Saint Sacrement et à l'amour de la Vierge Marie. Physique affaibli par des jeûnes, il contracta une maladie des poumons, probablement la tuberculose, et en 1484 lors d'un voyage en Lituanie il mourut à Grodno ...

Le 4 mars 1188 : naissance de Blanche de Castille

Le 4 mars 1188 : naissance de Blanche de Castille

Née à Palencia ( Espagne ), Blanche de Castille était la fille d'Alphonse VIII de Castille et d'Aliénor d'Angleterre, elle-même fille d'Aliénor d'Aquitaine et d'Henri II Plantagenêt. Comme prévu dans le traité du Goulet, elle fut mariée à Port-Mort en 1200 au futur Louis VIII, fils de Philippe-Auguste. Elle donna au roi douze enfants dont le futur Louis IX ( Saint-Louis ). Régente de France à la mort de Louis VIII en 1226, elle dut faire face à de fortes contestations mais triompha des ligues formées contre elle. En 1229, elle permit la signature du traité de Meaux-Paris qui mit fin au conflit albigeois. Parallèlement, elle relaya l'oeuvre réformatrice de Bernard de Clairvaux et fonda les abbayes de Royaumont et de Maubuisson. Elle gouverna la France pendant le règne de Saint-Louis lorsque celui-ci était parti aux croisades. Aussi célèbre par sa beauté que par sa sagesse, on raconte qu'elle inspira une vive passion à Thibaut de Champagne, qui la seconda dans sa politique et la chanta dans ses vers. En 1251, elle installa dans l'Abbaye de Juilly un orphelinat pour les enfants des chevaliers morts en croisade. Retirée à Melun vers la fin de sa vie, elle y mourut en 1252 ...

Blanche de Castille

« J'aime qu'on m'aime comme j'aime quand j'aime. » ( Blanche de Castille )

jeudi 3 mars 2011

Charles Aznavour

En soixante ans de carrière, Charles Aznavour a joué dans plus de soixante films et composé plus de mille chansons, chantant dans six langues et ayant vendu plus de cent millions de disques à travers le monde. Il est aujourd'hui le chanteur français le plus connu à travers le monde, et depuis la mort de Frank Sinatra il est considéré comme l?un des derniers monstres sacrés de la chanson.

Au creux de mon épaule ( 1954 )



Parce que ( 1954 )



A t'regarder ( 1955 )



Le palais de nos chimères ( 1955 )



Sur ma vie ( 1955 )



*

A suivre ...

Gilbert Becaud

Gilbert Becaud se produisit 33 fois sur la scène de l'Olympia. Il y gagna son surnom de « Monsieur 100 000 volts ». Il laisse l'image d'un homme électrique, toujours en mouvement. Sa cravate à pois, ses quelque 400 chansons et sa main sur l'oreille ( pour mieux s'entendre ) lors de ses concerts, sont autant d'images spécifiques qui ont marqué les esprits.

Mes mains ( 1954 )



C'était mon copain ( 1955 )



La Ballade des Balladins ( 1955 )



Je t'appartiens ( 1955 )



Alors raconte ( 1956 )



*

Pour la suite :

Francis Cabrel ( suite )

" Il faudra leur dire ", avec Kalamarka :



" C'est écrit ", avec Patricia Kaas :



" C'était l'hiver " :



" La robe et l'échelle " :



" Des hommes pareils " :


Guenolé

  • En occident, l'on fête les : Guenolé
  • Guénolé de Landévennec était un religieux qui serait né au Vème siècle en Bretagne, soit à Ploufragan, soit à Plouguin. Il était le fils de Saint-Fragan et de Sainte-Gwenn. Vers 470, il fut confié encore enfant à Saint-Budoc pour être formé dans l'ermitage de celui-ci, situé sur l'île Lavret, dans l'archipel de Bréhat. Vers 485, il manifesta le désir de se rendre en Irlande pour vénérer les restes de Saint-Patrick qui venait de mourir, mais celui-ci lui apparut en songe pour lui indiquer qu'il était préférable de rester en Armorique pour y fonder une abbaye. Avec onze autres disciples de Saint-Budoc, il s'établit dans une île appelée Tibidy, dans la rivière du Faou. En 490, nouveau Moïse, il ouvrit miraculeusement un passage dans la mer pour aller fonder une nouvelle abbaye sur la rive opposée de l'estuaire, à Landévennec où il mourut en 532 ...

Le 3 mars 1868 : naissance d'Émile-Auguste Chartier

Le 3 mars 1868 : naissance d'Émile-Auguste Chartier

Né à Mortagne-au-Perche ( Orne ), Émile-Auguste Chartier, connu sous le nom d'Alain, était le fils d'un vétérinaire. Il entra en 1881 au lycée d'Alençon où il passa cinq ans. Se destinant d'abord à l'École Polytechnique, il opta finalement pour une préparation littéraire qu'il effectua comme externe au lycée Michelet. C'est là qu'il fit la rencontre décisive de Jules Lagneau, qui l'orienta vers la philosophie. Après l'École normale supérieure, il fut reçu à l'agrégation de philosophie puis fut nommé professeur. À partir de 1903, il publia des chroniques hebdomadaires qu'il intitula « Propos du dimanche », puis « Propos du lundi », avant de passer à la forme du " Propos quotidien ". Plus de 3.000 de ces « Propos » paraîtront de février 1906 à septembre 1914. À l'approche de la guerre, il milita pour le pacifisme. Lorsque celle-ci fut déclarée, sans renier ses idées et bien que non mobilisable, il s'engagea pour satisfaire ses devoirs de citoyen. Brigadier au 3e régiment d'artillerie, il refusa toutes les propositions de promotion à un grade supérieur. Ayant vu de près les atrocités de la Grande Guerre, il publia en 1921 son célèbre pamphlet " Mars ou la guerre jugée ". Jusqu'à la fin des années 1930, son oeuvre sera guidée par la lutte pour le pacifisme et contre la montée des fascistes. En 1934, il fut cofondateur du Comité de vigilance des intellectuels antifascistes ( C.V.I.A. ). En 1936, alors qu'il était depuis longtemps atteint de crises régulières de rhumatismes qui l'immobilisaient, une attaque cérébrale le condamna au fauteuil roulant. Il est mort au Vésinet ( Seine-et-Oise ) le 2 juin 1951 ...

Alain

" La morale commence là où s'arrête la police. " ( Emile Chartier, dit Alain )

mercredi 2 mars 2011

Francis CABREL

Francis CABREL, l' « homme d'Astaffort » ...

Petite Marie :



Les murs de poussière :



Je l'aime à mouir :



L'encre de tes yeux :



Je t'aimais, je t'aime et je t'aimerai :



*

Pour la suite :

Charles

  • En occident, l'on fête les : Charles
  • Charles Ier de Flandre, dit Charles le Bon, né Charles de Danemark vers 1083, était le fils du roi du Danemark Knut IV et d'Adèle de Flandre. Knut IV ayant été assassiné en 1086, Adèle se réfugia en Flandre, prenant le très jeune Charles avec elle. En 1096, il partit en croisade avec son oncle. En 1118, il épousa Marguerite de Clermont, héritière du comte d'Amiens. En 1119, il fut reconnu par les États convoqués à Rouliers comme successeur de Baudouin VII agonisant et devient comte le 19 juin. Il gagna rapidement une réputation de grande vertu et de générosité envers les pauvres, ce qui lui valut son surnom de " bon ". Sa réputation était telle que le siège impérial et le trône de Jérusalem lui furent tour à tour proposés, mais il déclina ces deux offres arguant qu'il préférait se consacrer au bonheur de ses sujets flamands. L'hiver 1126-1127 ayant été particulièrement terrible en Flandre où tous les blés gelèrent, il prit des mesures de salut public qui se révèlent efficaces, mais le 2 mars 1127 il fut brutalement assassiné dans l'église St-Donatien de Bruges pendant la messe du mercredi des Cendres. Ses meurtriers, des marchands de la lignée du chancelier Bertholf, son neveu Burchard en tête, avaient été mécontentés à plusieurs reprises par la justice du comte, rendue en leur défaveur. Ils furent impitoyablement pourchassés et exécutés ...

Le 2 mars 1760 : naissance de Camille Desmoulins

Le 2 mars 1760 : naissance de Camille Desmoulins

Né à Guise (Aisne), Camille Desmoulins était le fils de Jean-Benoît-Nicolas Desmoulins, seigneur de Bucquoy et de Sémery, lieutenant général au baillage de Guise, en Picardie et de Marie-Madeleine Godart. Il eut 7 frères et soeurs. Camille entra comme boursier au lycée Louis-le-Grand, où il fit de bonnes études ( il fut primé au concours général, la même année que son condisciple Maximilien de Robespierre ). Il devint ensuite avocat à Paris et malgré un bégaiement remarqué, il devint un des principaux orateurs de la Révolution française. Il fut élu à la Convention nationale, où il siègea parmi les Montagnards avant de s'éloigner d'eux après la condamnation des Girondins le 30 octobre 1793. Il fonda alors un nouveau journal " Le vieux cordelier " dans lequel il attaqua les " Enragés " et lança des appels à la clémence. Considéré comme dantoniste, il fut arrêté le 31 mars 1794 et guillotiné le 5 avril 1794 ...

Camille Desmoulins

« Peuple on te trompe, on tue tes amis ! Mon seul crime n'a jamais été que d'avoir versé des larmes ! » ( Camille Desmoulins, dans la charette le conduisant à l'échafaud )

mardi 1 mars 2011

« Liberté »

Le magnifique poème de Paul Eluard ( écrit en 1942 et parachuté par les avions anglais à des milliers d'exemplaires au-dessus de la France ), est interprété par Jairo, qui s'est fait connaître en France avec son succès " Les Jardins du Ciel " :

« Né quelque part »

" Né quelque part " est une chanson écrite, composée ( avec Jean-Pierre Sabard ) et interprétée par Maxime Le Forestier dans l'album éponyme sorti en 1987.

Le refrain est en langue Zoulou :

" Nom'inqwando Yes Qxag Iqwahasa " ce qui signifie :

" Quand on a l'esprit violent, on l'a aussi confus "



*

Maxime LE FORESTIER et Geneviève PARIS :



*

ZAZIE et Yannick NOAH :



*

Les Petits Chanteurs d'Asnières :

Sur la Plaine du Forez

Lever de soleil entre St-Germain Laval et Feurs ( mi-janvier 2011 ) :


( Crédit : Alain Benoit à La Guillaume )

Un coin sympa ...

Baloo a trouvé un coin sympa pour sa sieste :



De jolis écureuils roux

Le mot écureuil dérive du latin Sciurus, emprunté au grec ancien Skiouros provenant de la composition des mots skia ( qui signifie « ombre » ) et oura ( qui signifie « queue » ). C'est le poète Oppien qui en observant ce petit animal avait remarqué sa position assise si caractéristique et le baptisa ainsi :" celui qui s'assied à l'ombre de sa queue ".

Nos écureuils roux sont menacés : protégeons-les.

" Noisette " est de retour ( 01/03/2011 ) :




( Crédit : Frédéric MENSE )

L'ami " Speedy " :


( Crédit : Emilie SFRONTATO )

Notre ami " Noisette " :



( Crédit : Frédéric MENSE )

Pour en savoir plus et voir d'autres photos magnifiques :

Aubin

  • En occident, l'on fête les : Aubin ou Albin
  • Aubin d'Angers est né à Languidic près de Vannes ou en Pays de Guérande, en 468 ou 469. Issu d'une famille de Bretagne insulaire installée en Bretagne armoricaine, il fut moine, puis abbé du monastère de Tincillac et nommé malgré lui évêque d'Angers en 529 ...

Le 1er mars 1555 : publication des prophéties de Nostradamus

Le 1er mars 1555 : publication des prophéties de Nostradamus

Nostradamus, né Michel de Nostredame le 14 décembre 1503 à Saint-Rémy-de-Provence était médecin et apothicaire. Pratiquant l'astrologie comme tous ses confrères à l'époque de la Renaissance, il est surtout connu pour ses prédictions. Le nom de Nostredame venait de son grand-père juif, Crescas de Carcassonne, qui choisit le nom de Pierre de Nostredame lors de sa conversion au catholicisme, probablement en 1458, avec l'accord de l'archevêque d'Arles, Pierre de Foix .....

Nostradamus

" Pour qu'aucun poltron imbécile ne piétine ma tombe, je demande à être emmuré en position verticale " ( Nostradamus )

En Haute-Normandie

Lever de soleil à La Boissière ( 15/01/2011 ) :


( Crédit : Michel MENSE )