Le 14 mars 1590 : Bataille d'Ivry

La Bataille d'Ivry est une des bataille des guerres de religion. Elle opposa l'armée royale commandée par Henri IV à l'armée ligueuse, renforcée de contingents espagnols, commandée par le duc de Mayenne, sur le plateau de Saint-André ( actuel Saint-André de l'Eure ) entre les villes de Nonancourt et d'Ivry, que l'on a ensuite renommée Ivry-la-Bataille en souvenir de ce combat. Malgré la supériorité numérique des ligueux ( 12.000 fantassins et 4.000 cavaliers ) sur les troupes royales ( 8.000 fantassins et 3.000 cavaliers ) ceux-ci furent mis en déroute. Les habitants de La Boissière, dirigés par Jean le Cornu seigneur du lieu, contribuèrent à ce succès en guidant, dans la nuit du 13 au 14, les éclaireurs de Charles de Gontaut-Biron ( fils du Maréchal ), qui remplissait la fonction de Maréchal de camp, dans leur reconnaissance vers Pacy. Ils reconnurent ainsi l'armée de la Ligue en cantonnement dans la vallée de l'Eure et discernèrent des mouvements de troupes remontant vers le plateau. Ainsi informé des mouvements de ses adversaires, Henri IV changea en pleine nuit la position de son armée en la faisant avancer face à l'ennemi ( Source " 14 mars 1590 : La Bataille d'Ivry " de Jean-Pierre DUCLOS ).
Du côté ligueur, Egmont fut tué, Mayenne et Nemours prirent la fuite en abandonnant leurs troupes et Aumale fut fait prisonnier. L'armée de la Ligue perdit toute son infanterie et les lansquenets allemands furent massacrés ( en représailles de la bataille d'Arques où, par ruse, ils avaient fait croire à leur reddition avant d'ouvrir le feu ). Seuls les Suisses ne se débandèrent pas et Biron refusa de charger cette troupe d'élite qui obtint la vie sauve.
Le soir, contrairement aux usages, un festin rassembla ceux qui avaient combattu. Napoléon Bonaparte fit ériger un obélisque à l'endroit précis de l'ente ( poirier greffé ) au pied duquel, après avoir gagné la bataille, le " Vert galant " s'endormit, avant d'aller à la chasse le lendemain matin !