Le 7 août 1876 : naissance de Margaretha Geertruida Zelle

Née à Leeuwarden, elle est connue sous le nom de Mata Hari.

Elle était la fille d'un marchand de casquettes hollandais et de Antje van der Meulen. Elle avait un teint basané, inhabituel aux Pays-Bas, de sorte qu'on la prenait souvent pour une Eurasienne.

À 18 ans, elle se maria avec un officier de la marine néerlandaise, Rudolf MacLeod, avec qui elle partit vivre aux Indes néerlandaises. De retour en Europe, elle se sépara de son mari qui était un homme violent et alcoolique.

Au printemps 1905, elle fit ses débuts comme danseuse de charme sous les apparences d'une princesse javanaise dénommée " Mata Hari " ( L'oeil de l'Aurore ) au « Musée des études orientales » ( plus connu sous le nom de Musée Guimet ) lequel abritait alors une salle de spectacle privée. Elle fit un triomphe et sa renommée ne cesse d'enfler dans toute l'Europe. Elle se produisit à Madrid, Monte Carlo, Berlin, La Haye, Vienne et même au Caire, et partout collectionnera des protecteurs haut placés.

En septembre 1916, elle fit la rencontre du Capitaine Ladoux ( chef des services du contre-espionnage français ) qui l'invita à mettre ses relations internationales et ses facultés de déplacement au service de la France. Elle accepta contre promesse d'une somme d'un million de francs ... qui ne fut jamais versée. Continuant à vendre ses charmes tant en France qu'en Allemagne, elle fut accusée d'espionnage pour le compte des Allemands et, au terme d'un procès qui ne dura qu'une journée, elle fut condamnée à mort et fusillée, le 15 octobre 1917, dans les fossés de la forteresse de Vincennes.

Quand on vint la chercher dans sa cellule afin de la mener à son lieu d'exécution, elle déclara en râlant : " Quelle manie ont les Français de fusiller les gens à l'aube ! "

Selon la légende, elle aurait refusé qu'on lui bande les yeux et aurait lancé un dernier baiser aux soldats de son peloton d'exécution.