Le 12 décembre 1773 : naissance de Surcouf

Né à Saint-Malo, il devint célèbre en tant que corsaire.

D'un caractère doux et ayant des goûts paisibles, il se lança dans cette carrière par amour pour une jeune fille dont le père, fort riche, lui répondit lorsqu'il alla lui demain sa main :

  • " Eh bien ! Surcouf, reviens me voir quand tu seras devenu riche, et peut-être alors nous ferons affaire "

Il entra dans la légende à vingt-trois ans, quand avec " La Confiance " ( 18 canons et 190 hommes ) il prit à l'abordage le Kent ( 40 canons et 437 hommes ).

Pendant cinq ans il harcela les marines marchandes et militaires britanniques, non seulement dans les mers de l'Europe, mais aussi dans celles de l'Inde. En 1801, il revint à Saint-Malo en ayant fait fortune et il put épouser celle pour l'amour de qui il était parti à l'aventure :-)

Après avoir repris du service sur les mers, il consacra la dernière partie de sa vie à des spéculations commerciales, qui furent pour lui une nouvelle source de richesses. On dit qu'à la fin de sa vie, sa fortune s'élevait à plus de 3 millions de francs.

Il mourut d'un cancer le 8 juillet 1827 dans une maison de campagne qu'il possédait près de Saint-Servan, et fut inhumé à Saint-Malo.

Il est considéré comme l'un des meilleurs marins que la France ait jamais eus.

L'une des citations les plus célèbres de Surcouf provient d'un entretien avec le capitaine d'un bâtiment de la Royal Navy :

  • Capitaine anglais : « Vous, Français, vous vous battez pour l'argent, tandis que nous, Anglais, nous nous battons pour l'honneur ! »
  • Surcouf : « C'est bien vrai Monsieur. Chacun se bat pour ce qu'il n'a pas. »