( © GAZETTE Photo )

Le dimanche 11/07, Yves GOUTTEGATAS a appris par sa fille Elodie ( voisine de notre maire ) que les gendarmes étaient venus chez elle dans le cadre « d'une enquête sur une dégradation chez notre maire » survenue dans la nuit du 10 au 11 ( ils voulaient savoir si elle avait vu ou entendu quelque chose, ce à quoi elle a répondu par la négative ).

Prenant les devants, Yves GOUTTEGATAS a aussitôt rédigé un communiqué
qui a été publié le 12/07 sur LGDM :

Le 17/07, nous avons découvert avec stupeur les déclarations de Monsieur Olivier CHAMBON sur la page Facebook de sa commune et

LGDM a répondu à son billet le 18/07 à 16 h :

Entre temps ( le 17/07 à 18 h ) LA MONTAGNE a mis en ligne sur son site internet,

un article ahurissant :

Dès la découverte de cet article nous avons envoyé un mail à son rédacteur pour lui faire part de notre étonnement sur la teneur de son article et pour lui demander :

Seriez-vous prêt à publier un texte du C.C.D.P. (Collectif de Citoyens pour la Démocratie Participative) pour :
- situer le contexte dans lequel notre maire tente de faire pleurer dans les chaumières en évoquant « la perte de respect envers la fonction d’élu et sur le fait d’œuvrer pour le bien commun ».
- soulever l'hypothèse d'un acte qui n'aurait rien à voir avec ladite fonction

Demande qui nous semble conforme à l'éthique d'un journal.

Devant le refus de LA MONTAGNE ( motivé par le fait que « leur article ne mentionne absolument pas le C.C.D.P. et n'incrimine personne » ), le C.C.D.P. a décidé de publier sur LGDM la mise au point ci-après.

<>

LA MISE AU POINT DES SOUSSIGNES :

Il est exact que le ni le CCDP, ni aucun de ses membres, ne sont nommément cités dans l'article susmentionné.

Cependant, les propos de Monsieur le Maire de Vollore-Montagne qui sont rapportés dans cet article :
- « Ça dérange, ça interpelle. Il faut que les élus soient vigilants »
- « Je ne veux pas que cela ait une prise sur mon travail. Et ça ne va pas me dégoûter de la fonction d’élu !
- « Je ne pensais pas que cela pourrait m’arriver … Pour moi, je ne courrais pas de risque, je ne m’estimais pas vulnérable par rapport au travail que je fais avec mon équipe. Mais cela interroge, il y a quelque part une fuite, une perte de respect envers la fonction d’élu et sur le fait d’œuvrer pour le bien commun »

indiquent clairement que, pour lui, la tentative d'attentat est liée à sa fonction d'élu, et ce sans la moindre preuve !

Les élus communautaires de " Thiers Dore et Montagne " l'ont d'ailleurs interprété comme cela puisqu'ils ont voté à l'unanimité (*) une motion de soutien à Monsieur le Maire de Vollore-Montagne, lors du conseil communautaire du 15/07.

(*) dixit Monsieur Olivier CHAMBON dans son billet sur la page FB de sa commune. Un petit détail : Monsieur Olivier CHAMBON a oublié de mentionner qu'il s'agissait de l'unanimité « des présents ou représentés » car l'un des conseillers communautaires vient de nous dire « qu'il était absent lors du conseil du 15/07 et qu'il n'avait pas donné de procuration » ! (il n'était peut-être pas le seul dans ce cas ?)

Quant à Monsieur Tony BERNARD ( Président de TDM ), il n'a pas hésité à déclarer : « Nous dénonçons de la manière la plus ferme un acte lâche qui déshonore la République et la citoyenneté » !

Dans ces conditions, il est clair que ce sont des opposants à la politique de Monsieur le Maire de Vollore-Montagne qui sont visés.

C'est également ce qu'ont compris les lecteurs du billet de Monsieur Olivier CHAMBON puisque l'on trouve dans les commentaires dudit billet :
« Les gens deviennent complètement fous... Irrespectueux et lâches... S'ils ont qq chose à dire à monsieur le Maire... ils vont le voir et lui dise les choses en face... Honte à eux ... »

Or, qui sont les vollorois(es) s'opposant à la gestion anti-démocratique de Monsieur Jean-François DELAIRE ?

La réponse est facile : ce sont les membres du C.C.D.P.

Il suffit d'aller sur LGDM pour le découvrir, puisque nous agissons en toute légalité et dans la transparence la plus totale.

Nous sommes donc bien visés par des propos diffamatoires, puisque dans un arrêt du 20 janvier 2009, la Cour de Cassation rappelle que la diffamation ( définie comme « toute expression qui contient l’imputation d’un fait précis et déterminé de nature à porter atteinte à l’honneur et à la considération de la personne visée » ) est caractérisée même lorsqu’elle est présentée sous forme d’insinuation, de manière déguisée ou dubitative.

A l'évidence cette campagne " d'insinuations diffamatoires " de notre maire a pour but de détourner l'attention des vollorois(es) choqué(e)s par le déménagement, en cours depuis le 15/07, des croix et du monument aux morts et ce malgré notre demande de RIC communal ( signée par la moitié de la population ! ) confortée par une manifestation pacifique.

Nul doute que les enquêteurs ne se contenterons pas des déclarations de Monsieur Jean-François DELAIRE, et que s'il s'agit bien d'un acte criminel (*), ils chercheront à savoir si :

ledit acte n'est pas lié à la vie privée ou professionnelle ( tant en sa qualité de Directeur d'école que d'éleveur de vaches Highlands ) de Monsieur Jean-François DELAIRE ?

En effet, qu'est-ce qui prouve que la thèse de notre maire ( un attentat lié à sa fonction d'élu ) soit la bonne ?

(*) Pour l'instant, le journaliste de LA MONTAGNE nous a, fort justement, dit par écrit « ce sont les enquêteurs qui feront toute la lumière et diront s'il s'agit ou non d'un acte criminel ».
Toujours, pour l'instant, il n'y a que Monsieur Olivier CHAMBON qui sait que « c'est un acte criminel ... commis par des gens » ! ( comment sait-il cela, alors que l'enquête est toujours en cours ? )

<>

Le texte ci-dessus a été rédigé par la délégation du CCDP qui a rencontré notre maire le 15/06/2021, savoir :

Patrick COUTURAUD ( ex-premier adjoint ), Yves GOUTTEGATAS ( actuel conseiller municipal ), Michel MARRET ( ex-conseiller municipal ), Michel MENSE ( ex-conseiller municipal dans un petit village normand où régnait la démocratie participative ! )