__ VOLLORE - MONTAGNE __ GAZETTE DES MONTAGNARDS

 


samedi 29 octobre 2016

PAB : atelier de concertation

  • A l'attention des vollorois(e)s qui n'ont pu venir à la réunion publique du 22 :

Ce samedi 22 octobre à 17 h, à la salle de l'Avant-Garde, j'ai eu l'impression d'être à Saillans

La réunion a commencé par un exposé de notre maire :



qui a ensuite donné la parole à :


Samuel RIO-DERREY ( PNRLF ) et Maléka FOURNIER ( CCMT )

qui nous ont présenté le périmètre du projet :

Thibault RACAULT ( CAUE 63 ), qui accompagne également la municipalité dans ce projet, s'était excusé de ne pouvoir participer à l'atelier.

Les participants se sont ensuite réunis en 5 ateliers ( avec un animateur par atelier ) autour de tables sur lesquelles il y avait une grande photo aérienne du bourg :




Un superbe et adorable participant :-)

afin d'exprimer leurs idées et de les noter sur des post-it positionnés sur les photos.

Chacune des photos a ensuite été présentée et commentée à l'assistance :

Avant que les ateliers commencent leur travail, Samuel RIO-DERREY a précisé que la solution minimale était :

  • le remplacement de la canalisation " Eau Potable "
  • l'enfouissement des réseaux téléphoniques et électriques
  • la réalisation de la couche de roulement de la RD 312 ( depuis l'entrée du village coté Vollore-Ville jusqu'au carrefour de La Voissette ) qui sera à la charge du Conseil Départemental.

Parmi les idées proposées lors des 5 ateliers :

  • aménager les carrefours de l'Hôtel des Touristes et de l'agence postale
  • fleurir davantage le bourg et en particulier le talus devant la mairie
  • acquérir ( si possible ) l'étang derrière le parking de l'Hôtel des Touristes pour y aménager une zone de promenade et de loisirs
  • démolir l'aile perpendiculaire au bâtiment en pierre de l'ancien Hôtel DOZOLME pour y aménager une place avec un ou deux arbres
  • aménager un parvis devant l'église
  • rajouter des trottoirs
  • problème de la vitesse et des refus de priorité à droite ( panneaux, ralentisseurs ? )
  • déplacer le monument aux morts et la stèle de la résistance ( par exemple à côté du cimetière )
  • casser l'alignement de la grand'rue
  • etc ....

La liste exhaustive des propositions figurera dans le C-R qui sera mis en ligne sur le site officiel de la mairie. :-)

Elles seront exploitées pour établir le cahier des charges d'un appel d'offres ( qui sera lancé par la mairie ) pour la Maîtrise d'Oeuvre de l'opération.

Malèka FOURNIER nous a expliqué que ce Maître d'Oeuvre :

  • établira plusieurs avant-projets sommaires avec estimation du coût de chacun
  • ceux-ci seront présentés aux habitants lors d'une nouvelle réunion de concertation
  • le conseil municipal prendra sa décision en fonction du coût des différentes solutions et des contraintes budgétaires
  • une fois le projet choisi, le Maître d'Oeuvre préparera les documents pour lancer les appels d'offres entreprises


Selon elle les travaux pourraient démarrer en 2018.

En fin de réunion, notre maire a rappelé qu'un avant-projet a été chiffré au début de l'année pour un montant d'environ 450.000 €, dont environ 280.000 € autofinancés par la commune.

  • NDLR :
  • Les montants susmentionnés sont des montants H.T. et étant donné que la commune ne récupère la TVA qu'au bout de 2 ans il me semble préférable de parler en TTC, car il faut bien préfinancer la TVA pendant les 2 ans. Le montant qui a été approuvé par le conseil municipal du 24/02/2016 était de " 577.200 € TTC, sans le coût de l'enfouissement des lignes téléphoniques et électriques par le SIEG ".
  • Contrairement à ce que notre maire a écrit dans le C-R du conseil du 28/09, savoir " les habitants pourront connaître l'avant-projet de la municipalité ", l'on ne sait toujours pas ce qu'il y a de façon précise dans le dit projet, si ce n'est ce qui est écrit dans le C-R du conseil du 24/02 : " valorisation de l'espace central devant et en face de l'église, matérialisation d'espace dédiés aux piétons et calibrage de la chaussée ", en plus bien entendu de la réfection du réseau E.P., de l'enfouissement des réseaux et de la couche de roulement.
  • En face de l'église il y a la halle ... cela veut-il dire qu'il est envisagé de la supprimer ?

Un pot de l'amitié a clôturé cette réunion de concertation :

mercredi 26 octobre 2016

Refus de compteurs LINKY : Vollore-Mgne en infraction ?

Lors de sa séance du 28/09, le conseil municipal a décidé que " les compteurs électriques actuels ne seront pas remplacés par des compteurs LINKY "

Cette délibération s'avère être illégale :-(

Comme le rappelle un article paru sur le site « UFC-Que Choisir », les conditions générales de vente qui lie EDF, principal fournisseur d'électricité en France, à ses abonnés indiquent dans la partie « dispositif de comptage » qu'Enedis ( nouvelle appellation d'ERDF ) « peut procéder à la modification ou au remplacement de ces éléments en fonction des évolutions technologiques ».

L'installation d'un compteur LINKY est donc protégée par cette clause et ne peut être contestée, d'autant plus que les conditions générales d'Enedis stipulent également que « le client s'engage à prendre toute disposition pour permettre à Enedis d'effectuer la pose, la modification, l'entretien et la vérification du matériel de comptage ». Les premières condamnations tombent

Tous ceux qui s'opposent au changement de leur compteur s'exposent donc à des poursuites judiciaires de la part d'Enedis.

Quand ce n'est pas Enedis qui attaque, ce sont les institutions administratives qui portent l'affaire devant les tribunaux !

Ainsi, la mairie de Montferrand-du-Périgord a récemment fait l'objet de poursuites de la part de la Préfecture de Dordogne pour avoir pris, elle aussi, une délibération interdisant l'installation des boîtiers Linky :

Le 14 octobre, le tribunal administratif a suspendu cette délibération et a condamné la commune de 170 habitants à verser 1.200 € à Enedis :-(

  • Pour en savoir plus : et

dimanche 23 octobre 2016

Carrefour de La Voissette

Le léger affaissement signalé fin août :


Le 26/08/2016

est en train de s'aggraver et s'avère d'ores et déjà dangereux pour les amortisseurs de voiture ... mais aussi pour les vélos ou motos ( risque de chute si l'on passe dans l'affaissement ) :



Le 22/10/2016

Cet affaissement avait déjà été réparé il y a quelques temps.

A priori, il doit y avoir un nouvel écoulement d'eau qui affouille la chaussée.

L'on peut raisonnablement craindre que cet affouillement se développe de manière sournoise avant un affaissement brutal ?