__ VOLLORE - MONTAGNE __ GAZETTE DES MONTAGNARDS

 


vendredi 24 décembre 2010

Noël au bourg




dimanche 19 décembre 2010

Rénovation du patrimoine


La Communauté de Communes a lancé une souscription publique dont l'enjeu est fort puisque si les dons atteignent 8.080 ? avant la mi-mars 2011, elle pourra bénéficier d'une subvention de plus de 30.000 ?.

Ces dons bénéficient d'une déduction fiscale importante ( 66 % ou 75 % ) ( voir en page 3 du dossier de presse )

Pour en savoir plus et souscrire :

Sur notre commune, la deuxième tranche de restauration du petit patrimoine a été réceptionnée le 15 novembre 2010 :

Le " lavoir et bacs à lait " de BOURNIER :

Avant travaux :


Après travaux

Le " lavoir et four à pain " de FAFOURNOUX :

Avant travaux


Après travaux



Le four à pain après rénovation

« La fille de l'unijambiste »

Dimanche 28 novembre, à la Salle des Fêtes de Sainte-Agathe, les nombreux spectateurs :


( © : Christiane CHAMPILOU )

qui avaient bravé la neige pour venir voir le spectacle de Violaine BARRET n'ont pas regretté l'heure passée sous le charme de la comédienne et des histoires qu'elle nous raconte, avec la complicité de Dominique DHEUR.

Dans le petit musée de chiffons ambulant de Mlle Linda - bonimenteuse à la mémoire parfois défailllante assistée d'un certain Monsieur Mondomi qui lui sert de souffleur et qui n'hésite pas à intervenir, parfois à mauvais escient - commence une « conférence » sur l'origine du patchwork :


( © : Michel MENSE )

Mais très vite elle s'égare et l'on se trouve embarqué dans un univers haut en couleurs et plein de surprises où l'histoire est intimement mêlée aux tissus : d'une St Valentin prometteuse ( mais finalement ratée ) à l'enterrement de « deux p'tits oeufs aux plats », en passant par les souvenirs d'une fille d'unijambiste qui raconte l'histoire véridique d'un jeune brigadiste de la guerre d'Espagne ....




( © : Christiane CHAMPILOU )







( © : Michel MENSE )

Au fur et à mesure du spectacle, l'on comprend que les moments forts de notre existence s'inscrivent mystérieusement dans les tissus et la vie apparaît alors elle-même comme un grand patchwork.

Entre deux éclats de rire, l'émotion gagne le spectateur et l'on ne voit pas le temps passer.

Les spectateurs enthousiastes ont fait une ovation à Mademoiselle Linda et Monsieur Mondomi :


( © : Christiane CHAMPILOU )

La séance s'est clôturée par un rafraîchissement convivial offert par la Mairie.

Echos de presse :