__ VOLLORE - MONTAGNE __ GAZETTE DES MONTAGNARDS

 


mardi 28 avril 2015

Résumé du voyage de Montaigne en Italie



C'est le 22 juin 1580, que Michel Eyquem de MONTAIGNE quitta son château pour aller présenter à Henri III la première édition des Essais, avant de se rendre au siège de La Fère à la demande du roi qui rameutait ses gentilhommes pour reprendre la ville aux Huguenots.

Il rencontra le roi en juillet au château de Saint-Maur où, avec Catherine de Médicis, il avait pour habitude de passer quelques semaines en été.

Il quitta La Fère, sans attendre la fin du siège, afin d'escorter jusqu'à Soissons la dépouille de son ami Philibert de Gramont ( époux de la " Belle Corisande " ) qui avait été mortellement blessé le 2 août par une canonnade qui lui arracha un bras.

De Soissons il se rendit à Beaumont-sur-Oise, en passant par Villers-Cotterêts, Crépy-en-Valoois, Senlis et Chantilly.

C'est de là que, le 5 septembre, il partit pour un long voyage en Italie via la Suisse et l'Allemagne :



Officiellement, il entreprend ce voyage pour une cure dans les stations thermales les plus réputées d'Europe, afin de tenter de soigner la « gravelle » dont il souffre depuis plusieurs années.

S'y ajoute, sans doute, d'autres motivations :

- Il est probable qu'il voulait également se changer les idées, car il était las de ses dix années de retraite dans son château pour y écrire " Les Essais ". Dans le chapitre IX du livre III des Essais, il nous fait part de son goût très modéré pour le gouvernement de sa maison et de son incapacité à accepter d'une âme égale les ennuis domestiques. Lorsqu'on lui demande pourquoi il voyage, il a cette réponse lucide :

" Je réponds ordinairement à ceux qui me demandent raison de mes voyages : que je sais bien ce que je fuis, et non pas ce que je cherche "

- On peut aussi imaginer que, compte tenu du grand nombre de personnalités importantes qu'il a rencontré lors de son voyage, il avait été investi par le roi de France d'une mission diplomatique cachée ?
Malheureusement rien ne le prouve.

- L'on sait aussi qu'il voulait obtenir l'approbation du Saint-Siège pour son oeuvre et que pour cela il voulait en remettre personnellement un exemplaire à Grégoire XIII.

Mais revenons à son voyage :

Montaigne était accompagné de son jeune frère Bertrand Charles de Mattecoulon, de Charles de Madaillan d'Estissac, du sieur de Cazalis, du sieur du Hautoy, d'un secrétaire, d'un muletier et deux laquais, ce qui faisait une troupe de pas moins de 9 personnes.

Ce voyage se fit tantôt par des voitures de louage mais le plus souvent à cheval au goût de Montaigne qui nous dit " qu'il n'était jamais mieux que le cul sur la selle "

Après un an de pérégrinations, le 7 septembre 1581, alors qu'il se trouve aux bains de Lucques, il reçoit une lettre lui apprenant son élection en qualité de maire de Bordeaux : « Dans la même matinée, on m'apporta, par la voie de Rome, des lettres de M. de Tausin, écrites de Bordeaux le 2 août, par lesquelles il m'apprenait que, le jour précédent, j'avais été élu d'un consentement unanime maire de Bordeaux, et m'invitait à accepter cet emploi pour l'amour de ma patrie ».

Peu pressé d'entrer en ses nouvelles fonctions, le 12 septembre il s'en retourne tranquillement à Rome où, à son arrivée le 1er octobre, il trouve une missive de rappel : « Le jour où j'arrivais à Rome, on me remit des lettres des Jurats de Bordeaux, qui m'écrivaient fort poliment au sujet de l'élection qu'ils avaient faite de moi pour maire de leur ville, et me priaient avec instance de me rendre auprès d'eux »

Ce n'est que le 15 octobre, qu'il décide enfin de rentrer à Montaigne en passant par Lyon (qu'il quitte le 15 novembre), La Bourdelière, l'Hôpital-sous-Rochefort, Thiers (arrivée le 17 et départ le 18), Clermont-Ferrand, Limoges et Périgueux pour arriver chez lui le 30 novembre (soit 15 jours pour faire environ 550 kms !).

Son journal de voyage se termine ainsi :

« Le Jeudi jour de Saint-André, dernier Novambre, coucher à MONTAIGNE d'où j'étois partis le 22 de Juin 1580 pour aller à la Fere. Par-einsin avoit duré mon voyage 17 mois 8 jours »

Pour mieux connaître Montaigne :

lundi 27 avril 2015

Solidarité NEPAL

Le séisme du samedi 25 avril, d'une magnitude 7,8 ayant frappé le Népal, a été suivi de près de cinquante répliques, dont deux de magnitudes 6,6 et 6,7 sur l'échelle de Richter.

Les autorités népalaises annoncent un bilan de plus de 4.000 morts et de dizaines de milliers de blessés. Mais ce bilan pourrait être bien plus lourd, de nombreux bâtiments étant effondrés, notamment des constructions anciennes et des villages de la vallée à l'Ouest de Katmandou, à l'épicentre du séisme.

La Fondation de France lance un appel à la générosité pour venir en aide aux populations les plus vulnérables. Les fonds collectés seront utilisés pour soutenir des associations qui portent secours aux sinistrés, qui aident à reconstruire maisons et écoles et à relancer les activités économiques.

Pour faire un don :

jeudi 23 avril 2015

Pour mieux connaitre Montaigne



Citations de Montaigne :

mercredi 22 avril 2015

Chemin de Montaigne ( de Brussieu à Thiers )

Ci-dessous, l'avant-projet accepté par la " Commission Nationale Sentiers et Itinéraires " de la FFRandonnée, en date du 09/04/2015 :

Le tronçon BRUSSIEU- ST-LAURENT DE CHAMOUSSET :


Pour zoomer, veuillez cliquer sur le plan ci-dessus

*

Le tronçon ST-LAURENT DE CHAMOUSSET - FEURS :


Pour zoomer, veuillez cliquer sur le plan ci-dessus

*

Le tronçon FEURS - BOËN :


Pour zoomer, veuillez cliquer sur le plan ci-dessus

*

Le tronçon BOËN - NOIRETABLE :


Pour zoomer, veuillez cliquer sur le plan ci-dessus

*

Le tronçon NOIRETABLE - THIERS :


Pour zoomer, veuillez cliquer sur le plan ci-dessus

Dans le film ci-dessous, Michel SABLONNIERE, conférencier passionné d'histoire et chercheur nous fait revivre ce que pouvait être ces voyages par ces chemins étroits, ces haltes au relais de poste, ces paysages traversés, ces rencontres, ces lieux chargés de souvenirs.


( Crédit : Patrick AUJARD et Les Films du Pommier )

Il nous donne l'envie de cheminer paisiblement sur les traces du passé, dont les paysages sont encore témoins.

*

Il reste maintenant à obtenir l'homologation !

Extrait du journal de voyage de Montaigne

Dans le Journal du Voyage de Michel de Montaigne en Italie, par la Suisse et l?Allemagne, en 1580 et 1581 on peut lire à propos de ses étapes de Lyon à Thiers :

MONLOEL ( aujourd'hui Montluel ), cinq lieues, petite ville de grand passage appartenante à Monsieur de Savoie, & la derniere des sienes. Le Mardi ( 7 novembre ) après-dîner, je prins la poste & vins coucher à :

LYON, deux postes, trois lieues. La Ville me pleut beaucoup à la voir. Le Vandredi j?achetai de Joseph de la Sone, trois courtaus neufs par le billot deux cens escus ; & le jour avant avois acheté de Milesieu un cheval de pas de cinquante escus, & un autre courtaut trente trois. Le Samedi, jour de S. Martin, j?eus au matin grand mal d?estomac, & me tins au lit jusques après midi qu?il me print un flux de ventre ; je ne disnai point & soupai fort peu. Le Dimanche douze de Novambre, le sieur Alberto Giachinotti Florentin, qui me fit plusieurs autres courtoisies, me dona à disner en sa maison, & m?offrit à prester de l?argent, n?aïant eu connoissance de moi que lors. Le Mercredi 15 de Novambre 1581, je partis de Lyon après disner, & par un chemin montueus vins coucher à

BORDELIERE ( aujourd'hui La Bourdelière ), cinq lieues, village où il n?y a que deus maisons. De là le Jeudi matin, fimes un beau chemin plein, & sur le milieu d?icelui près de Fur, petite vilette, passâmes à bateau la riviere de Loire, & nous randismes d?une trete à

L?HOSPITAL, ( aujourd'hui L'Hôpital-sous-Rochefort ), huit lieues, petit bourg clos. De là, vandredi matin, suivismes un chemin montueus, en tamps aspre de nèges, & d?un vant cruel, contre lequel nous venions & nous randismes à :

TIERS, six lieues ; petite Ville sur la riviere d?Allier fort marchande, bien bâtie & peuplée. Ils font principalemant trafiq de papier, & sont renomés d?ouvrages de couteaus & cartes à jouer. Elle est également distante de Lyon, de St Flour, de Moulins & du Puy. Plus je m?approchois de chés moi, plus la longur du chemin me sambloit ennuïeuse ; & de vrai, au conte des journées, je n?avois été à mi chemin de Rome à ma maison, qu?à Chamberi pour le plus. Cette vile est des terres de la maison de . . . apartenant à M. de Montpansier. J?y fus voir faire les cartes chés Palmier. Il y a autant d?ouvriers & de façon à cela qu?à une autre bone besouigne. Les cartes ne se vandent qu?un sol les comunes, & les fines deux carolus. Samedi nous suivismes la plaine de la Limaigne grasse ; & après avoir passé à bateau la Doare & puis l?Allier, vinmes coucher au PONT DU CHATEAU.

NDLR :
Montaigne était un grand philosophe ... mais il avait des lacunes en géographie : Thiers n'est pas sur l'Allier !

mercredi 15 avril 2015

Les nouvelles régions

L'Insee a passé à la loupe le nouveau découpage territorial du gouvernement et propose de nouvelles cartes en termes de population, de répartition des activités ou de PIB.

Découvrez votre future région : et

samedi 11 avril 2015

Une idée à creuser ?

Le mercredi 11 février, l'Assemblée Nationale a adopté définitivement la proposition de loi facilitant la fusion de communes afin de tenter de diminuer le nombre de celles de très petite taille. Les tentatives en ce sens ont jusqu'à présent échoué puisque 27.000 des quelques 36.700 communes françaises comptent moins de 1.000 habitants, dont 3.500 moins de 100.

Voulue par l'Association des Maires de France, cette proposition de loi prévoit une aide financière et des facilités juridiques lorsque des communes fusionnent pour créer une « commune nouvelle ».

Pour en savoir plus : et

Pourquoi ne pas recréer VOLLORE en réunissant à nouveau Vollore-Ville, Vollore-Montagne et Sainte-Agathe :-)

Pour voir la situation des autres pays européens :

En EUROPE, la tendance est à la réduction du nombre de communes, sauf en France :-(

Les emails sont protegés par la solution (raKoonsKy ) AntiVirus & AntiSpam Kaspersky ( http://antivirus-france.com )