__ VOLLORE - MONTAGNE __ GAZETTE DES MONTAGNARDS

 


mardi 29 novembre 2016

Transparence & vie publique


Cliquez sur le logo ci-dessus pour lire l'article

« Les élus de petites collectivités ignorent souvent ce qu'ils ont comme obligations car en France, en comparaison avec les pays anglo-saxons, nous sommes en retard sur la formation à la transparence des élus »

Transparency International France publie donc son premier guide de l'élu local pour promouvoir la transparence dans les relations citoyens-élus.

Ce guide préconise de mettre en place des procédures de concertation avec les habitants même lorsque cette procédure n'est pas obligatoire.

  • Pour découvrir ce guide :

mardi 22 novembre 2016

Apiculteurs au Malawi


Adonika CLARK et Jose YOUX ( fils de Marie YOUX, de Sainte-Agathe )

En voyage au Malawi, ils vous présentent la coopérative d'apiculteurs de Livingstonia :

Cette coopérative est composée de plus d'une quarantaine de membres, toutes et tous de la région avoisinante. En 2010, avec le soutien d'une organisation humanitaire ils ont pu construire une miellerie au coeur du village et c'est ici que tous les apiculteurs membres de la coop peuvent extraire leur miel et le conditionner, c'est également dans ce bâtiment que les différents ateliers qu'on organise peuvent avoir lieu. L'un des membres de la Coop, notre premier contact à Livingstonia, est un formateur en apiculture exerçant dans différentes communautés du pays depuis quelques années, c'est avec son aide que nous avons pu organiser ces rencontres.

L'opportunité offerte par ces ateliers de pouvoir se lancer dans l'apiculture avec très peu de ressources a suscité beaucoup d'intérêt chez un grand nombre de débutant(e)s, mais aussi, le fait que nous soyons familiers avec un autre type d'apiculture a occasionné une certaine curiosité chez des membres de la coop.

Nous avons donc débuté ces ateliers avec un total d'environ 25 participant(e)s venant parfois de petites communautés, jusqu'à 10 km à pied dans la montagne autour de Livingstonia. Trois jours d'atelier ont été organisés la semaine passée, deux jours consacrés à la construction de ruches Kenyan et une journée sur la fabrication de vareuses et d'enfumoirs faits maison. Tous les outils de menuiserie, les manuels d'apiculture, et tous les autres matériels que nous avons pu apporter grâce à votre soutien ont été grandement appréciés. Pour info, la coopérative manque terriblement de ressources et n'a quasiment aucun outil de menuiserie à disposition. Le bâtiment n'a pas d'électricité, pas d'eau chaude, quelques chaises et c'est à peu près tout. Il y a aussi deux machines apicoles, malheureusement inutilisables, ramenées par un politicien lors d'un voyage diplomatique en Inde, comme par exemple : un extracteur de miel qui ne peut être utilisé qu'avec des ruches à cadre comme la ruche Dadant ou Langstroth.

Le groupe était plutôt mixte, de tous âges, personnes expérimentées et novices. Nous avons pu acheter localement les matériaux nécessaires et pendant les deux jours de participation, dix ruches ont été construites. Ce fut, pour quelques participant(e)s, une première expérience en menuiserie. Une ruche sera donnée à la ferme de l'hôpital de Livingstonia et les neuf autres sont destinées à la Coop.

Le troisième jour d'atelier portait sur la fabrication de vareuses et d'enfumoirs, après une petit séance d'essayage afin de comparer les différents styles de vareuse de la coop et celles que nous avions fabriquées. Adonika a conçu un petit manuel, donné à chaque participant(e), montrant comment confectionner sa propre vareuse en utilisant n'importe quel chapeau. Nous avons ensuite travaillé tous ensemble sur la confection d'une vareuse simple et très économique faite avec un sac à grain de maïs. Ensuite, pour l'enfumoir, cette fois ci à l'aide d'un manuel que José a écrit, nous avons présenté les différentes variantes, expliqué la fabrication et essayé notre modèle fait maison.

Durant cette rencontre de trois jours nous avons souvent discuté en groupe des différents aspects de l'apiculture, de tous les types de ruche et de la prise en charge d'une colonie. De notre côté, nous terminons cet atelier, riches de nouvelles connaissances sur les techniques d'apiculture et de menuiserie Africaine que tous les participant(e)s nous ont transmises.

Pour la semaine qui vient, l'aventure continue avec deux jours d'atelier sur la transformation de la cire d'abeille brute et la confection de produits de la ruche. Traditionnellement les apiculteurs ne récoltent pas la cire d'abeille et ne vendent que le miel. Mais il existe un marché à l'exportation pour la cire d'abeille brute et les produits transformés peuvent augmenter le revenu des apiculteurs sur un marché national. Nous avons expérimenté la fabrication de produits à base de cire d'abeille tels que des crèmes pour les mains, des baumes à lèvres, du cirage et des produits de traitement pour le bois. Avec du miel nous essaierons diverses recettes pour un chutney de mangue, des barres de céréales au miel, et des bonbons aux noix et caramel de miel.

Alors que les ateliers ont apporté aux participant(e)s des compétences et des idées, nous aimerions maintenant être en mesure de parrainer un certain nombre de personnes motivées que l'on a rencontré au cours de la semaine, pour leur permettre de démarrer leur propre pratique de l'apiculture. C'est là que votre soutien entre en jeu. En gros cela signifie acheter le bois et l'équipement de base nécessaire pour que ces personnes construisent une ruche et puissent démarrer.

En dehors des ateliers, nous travaillons de temps en temps avec l'hôpital pour les aider à dans leur ferme qui a été un peu oubliée ces dernières années. Nous avons construit un séchoir solaire pour les mangues que nous utilisons dans l'une de nos recettes pour l'atelier. Cette technique n'est pas beaucoup utilisée au Malawi mais beaucoup de fermiers rencontrés sont intéressés dans le développement de techniques de préservation, spécialement les mangues qui arrivent en grand nombre pour une courte période de temps. Par ailleurs, Adonika donne des cours d'art dans l'une des écoles primaires et est bénévole dans l'une des crèches locales.

Il nous reste encore deux semaines avant la fin de notre aventure en terre Malawienne. Dans les prochains mois, nous tenons à envoyer un rapport détaillé à tous les participant(e)s du projet. Merci encore pour votre intérêt et votre généreux soutien.

  • Pour faire un don :

Pour info : 1 $ canadien = 0,70 €

mardi 15 novembre 2016

Pour dialoguer avec nos élus

Nos démocraties sont en train de vivre une crise majeure. De nombreux signaux comme Nuit Debout, les Indignés, Podemos, montrent qu'il est grand temps de moderniser nos pratiques de gouvernance et de redéfinir la notion de pouvoir pour la rendre plus ouverte et transparente.

Fluicity est un réseau citoyen pour une démocratie locale en continu.

  • Pour en savoir plus :

dimanche 6 novembre 2016

Pour un « VRAI THD »


Cliquez sur le logo

Lancé au printemps 2013, le Plan France Très Haut débit vise à couvrir l?intégralité du territoire en très haut débit d?ici 2022, c'est-à-dire proposer un accès à Internet performant à l'ensemble des logements, des entreprises et des administrations. Pour atteindre cet objectif, il mobilise un investissement de 20 milliards d?euros en dix ans, partagé entre les opérateurs privés, les collectivités territoriales et l?État.

à voir ... après la pub :




samedi 5 novembre 2016

Nos ancêtres les gaulois : l'oppidum de Corent



À l'époque gauloise, le plateau de Corent accueillait un vaste oppidum, probable capitale des Arvernes avant la conquête romaine.

4 éléments définissent les oppida :

- ils sont apparus à la fin du IIème siècle avant Jésus-Christ dans l'ensemble de l'Europe celtique et pour un temps d'occupation relativement court
- Les sites sont souvent fortifiés, protégés par une rivière ou perchés sur des reliefs
- ils sont situés sur les voies commerciales qui permettent des échanges entre le nord de l'Europe et le monde méditerranéen.
- ils concentrent les fonctions d'habitat, artisanale, économique, politique et religieuse

Les fouilles menées sur le site de Corent, depuis 2001, sous la responsabilité de Matthieu POUX, archéologue et professeur à l'Université Lyon II, ont permis d'identifier un grand sanctuaire de terre et de bois datant de la fin de l'Âge du Fer, entre 150 et 50 av. J.-C.



Pour en savoir plus :

Pour la visite virtuelle de la ville gauloise :

jeudi 3 novembre 2016

J'accuse ...

Ce 2 novembre 2016, c'est la 9ème Journée mondiale pour le droit de mourir dans la dignité, célébrée partout en France ( plus d'une centaine de manifestations ) et dans plusieurs pays ( Italie, Mexique, Suisse, Allemagne, Espagne, Portugal ...), et alors que les élections présidentielles sont dans 6 mois, l'Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité lance une grande campagne de communication pour réaffirmer le droit de chacun de choisir les conditions de sa propre fin de vie.

Alors que François Hollande s'était engagé à légiférer en faveur d'un droit à une assistance médicalisée pour finir sa vie dans la dignité, c'est à Jean Leonetti qu'il a confié le soin de mettre sous forme de loi ce qui existait depuis 2010 sous forme de décret, c'est-à-dire la sédation, la terrible mort par dénutrition et par déshydratation.

La loi du 2 février 2016 n'ouvre ainsi aucun droit supplémentaire et ne permet toujours pas de mourir dignement lorsque la vie n'est plus que de la survie :-(



Jean-Luc Romero, président de l'ADMD, rappelle que l'association porte depuis 36 ans la même revendication en faveur de la légalisation de l'aide active à mourir ( euthanasie et suicide assisté ) et de l'accès universel aux soins palliatifs.


  • Pour voir le reportage BFM-TV :